Conscients des grands défis écologiques de notre époque, nous sommes engagés à réduire l’impact de nos activités et de nos produits sur l’environnement, et ce sur l’ensemble de leur cycle de vie, de la conception au recyclage. Notre méthode : imaginer des solutions dont nous mesurons l’efficacité année après année, génération après génération.

Notre politique environnement 

Toutes nos actions en faveur de l’environnement répondent à une politique partagée par tous dans l’entreprise.
 
Elle est une déclinaison opérationnelle de notre vision et de notre volonté de réduire notre empreinte environnement au travers de cinq priorités :

- les changements climatiques et l’efficacité énergétique,
- les ressources et l’économie circulaire compétitive,
- la santé et les éco-systèmes,
- les systèmes de mobilité innovants,
- le management envrionnemental et la transparence.

Elle contribue de manière efficace à rendre l’entreprise plus performante et compétitive grâce à un management de l’environnement au quotidien, dans toutes les fonctions de l’entreprise.

Notre stratégie : le management du cycle de vie

Agir sur les 5 étapes de la vie de nos véhicules

Le défi que nous nous fixons  aujourd’hui , et depuis près de 20 ans, est de réduire à chaque étape de la vie de nos véhicules leur  impact sur l’environnement.

  • Dès la conception. La dimension environnementale est prise en compte dès les premiers dessins des designers. Les concepteurs mais aussi les fournisseurs sont ensuite impliqués à chaque étape pour réduire les impacts écologiques que le véhicule génère sur son cycle de vie.

  • Pendant la fabrication. Depuis 1998, nous avons mis en place un processus d’amélioration pour réduire les impacts environnementaux de nos sites, validé par la certification ISO 14001.*

Notre site industriel pilote : l’usine de Tanger

L’usine de Tanger, site pilote

L'usine de Tanger, inaugurée en février 2012, a pour objectif d’être à la fois zéro carbone et zéro rejet liquide industriel. En 2013, 25 % de l’eau utilisée dans le process industriel est issue du recyclage des effluents. Le site est entièrement alimenté par de l’énergie électrique issue d’énergies renouvelables et produit la quasitotalité de son énergie thermique par une chaufferie biomasse. 17 200 tonnes de résidus de bois, noyaux d’olives, coques d’argan, amandes ont servi de combustibles. Ces deux énergies renouvelables ont permis d’éviter plus de 80 000 tonnes de CO2 par rapport à une même usine alimentée en gaz naturel.

  • Pendant l’utilisation. Les études d’analyse du cycle de vie montrent que plus de 85 % des gaz à effet de serre liés à la vie d’un véhicule  sont émis durant la phase d’utilisation. En complément des actions menées pour diminuer la consommation de nos véhicules, nous aidons le conducteur à adopter une conduite économique et plus écologique.

Le programme Driving Eco 2 aide les conducteurs à réduire leurs impacts

tableau de bord de Twingo 3
Notre programme d’éco-conduite vise à rendre le conducteur acteur de la réduction de son empreinte carbone. Elle s’appuie sur des équipements d’aide à la conduite comme R-Link, les services connectés, mais aussi sur un volet de formation. Sur les véhicules thermiques, la mise en œuvre de l’ensemble des dispositifs Renault Driving Eco 2 peut aider à réduire la consommation de carburant et les émissions de C0 2 jusqu’à 25 % selon les conditions de roulage et le style de conduite habituel de l’utilisateur.
  • Nous agissons également en fin de vie des véhicules, en garantissant un recyclage à 85 %, pour que les matières et pièces puissent être réutilisés dans la filière automobile. En savoir plus sur l’économie circulaire.

En s’appuyant sur un réseau environnement

Pour suivre la réduction des impacts environnementaux de nos véhicules à chaque moment de leur vie, nous nous appuyons sur un réseau transversal à toutes les fonctions de l’entreprise, il est en charge de porter la politique environnementale du groupe dans les métiers.

Un outil de mesure: l’ACV 

L’ACV, c’est quoi ?

L’ACV est une méthodologie internationale normalisée ISO 14040, qui mesure l’empreinte environnementale des produits et services pendant toute leur vie : dès la phase d’extraction des matières premières, jusqu’à leur recyclage en fin de vie, en passant par la production, la distribution ou l’utilisation.
L’ACV est un outil qui nous permet de mesurer nos progrès environnementaux d’une génération de véhicules à une autre. Il permet également de verifier qu’un progrès dans un domaine ne soit pas dommageable ailleurs.
 
Le secteur automobile détermine l’empreinte de ses produits et services en mesurant 5 impacts majeurs sur l’environnement :

  • L’acidification , ou l’augmentation des substancs acides dans l’atmosphère, et qui génèrent ainsi des pluies acides ou l’acidification des océans
  • L’épuisement des ressources, comme les minerais, l’eau ou les énergies non renouvelables (pétrole, charbon)
  • Le réchauffement climatique, généré par les émissions de gaz à effets de serre, et qui est à l’origine d’événements climatiques extremes ou de la montée du niveau des mers par exemple
  • La production d’ozone photochimique, ozone polluante, qui peut créer des problèmes pulmonaires par exemples pendant les pics des mois d’étés.
  • L’eutrophisation, c’est-à-dire l’introduction excessive de nutriments dans les milieux aquatiques, source de prolifération d’algues parfois toxiques et qui asphyxient la faune aquatique.

Nos résultats : une réduction de 10 % de notre empreinte carbone par véhicule en 3 ans

Nous nous sommes fixé comme indicateur de tête l’empreinte carbone ou Carbon Foot Print, qui correspond au potentiel de réchauffement climatique dû aux émissions de gaz à effet de serre (dont le CO2), sur un périmètre incluant les étapes du cycle de vie de l’ensemble des véhicules et les activités tertiaires du Groupe, ramené au nombre de véhicules vendus. Son unité est la « tonne équivalent CO2 » (TeqCO2).

Dans une logique de progrès continu, nous avons pour objectif de faire baisser l’empreinte de nos véhicules d’une génération à une autre.

Par exemple entre Clio III et Clio IV diesel, l’empreinte environnementale a baissé de 18% à 24% selon les impacts.

ECO2, une nouvelle signature pour des modèles plus respectueux de l’environnement et plus économiques

Logo Renault Eco 2

Depuis plus de 20 ans, le Groupe Renault est engagé en faveur d’une mobilité durable pour tous. Il a été le premier, en 2007, à lancer eco², une signature permettant à ses clients d’identifier facilement les véhicules les moins émetteurs de CO2 et les plus sobres à l’usage.

Aujourd’hui, Renault poursuit sa politique de réduction de son empreinte sur l’environnement en proposant une nouvelle signature. Pour une meilleure lisibilité, cette dernière conserve la même appellation, mais les critères de la signature ECO2 sont renforcés pour mieux répondre aux attentes du marché et pour être encore mieux perçue par l’automobiliste. Au sein de la gamme Renault, cette signature est désormais destinée à une sélection des versions par modèle, les plus basses en émissions de CO2.

La nouvelle signature ECO2 illustre la démarche de progrès continu adoptée par la marque Renault pour baisser les émissions CO2 à l’usage de ses véhicules thermiques.

Elle répond également à la politique environnementale du Groupe Renault qui a pour stratégie la réduction de son empreinte carbone mondiale, de 3% par an en moyenne par véhicule vendu, et la réduction de l’empreinte environnementale de chaque modèle, de génération en génération, lors de toutes les étapes du cycle de vie de ses véhicules, de la conception à la destruction.

Le Groupe Renault lance une nouvelle signature ECO2, aux modalités d’application plus sélectives que la précédente.

ECO2 exprime la volonté de Renault de proposer à ses clients une gamme de versions thermiques performantes accessible au plus grand nombre possible pour réduire à la fois l’empreinte carbone et être plus frugale sur la ressource pétrole.

Jean-Philippe Hermine, Directeur du Plan Environnement du Groupe Renault

Destinée aux véhicules thermiques de la marque Renault, la nouvelle signature ECO2 met en avant une sélection de versions les plus basses en émissions de CO2 par modèle.

Les nouveaux critères d’obtention de la signature ECO2 évoluent par rapport à l’ancienne signature eco2 qui était attribuée à l’ensemble des versions des véhicules particuliers :

  • situées en-dessous du seuil de 120 g/km de CO2,
  • qui sortaient d’usines certifiées ISO 14001 et qui étaient recyclables à au moins 85 %,
  • contiennent des matières plastiques issues à au moins 7 % du recyclage.

La nouvelle signature ECO2 permet ainsi d’identifier immédiatement, au sein de l’offre Renault, la motorisation la plus sobre du modèle, par type de carburant et de boîte de vitesses. L’automobiliste est également assuré que cette version bénéficie d’une efficience énergétique parmi les meilleures de son segment.

L’attribution de la signature ECO2 sur les versions des véhicules thermiques Renault sera donc régulièrement revue, pour tenir compte des avancées technologiques de la marque.

Depuis le mois de juin 2015, les versions des nouveaux modèles bénéficiant des critères de sélection ECO2 reçoivent un badge qui est apposé sur la carrosserie, au niveau de la porte de coffer.