par Maxime Cannesson - Sport

Alpine brille aux 24 heures du Mans

Et la victoire est pour… Alpine évidemment ! Après une course de longue haleine et malgré des conditions climatiques difficiles, l’équipe n°36 décroche la plus belle des victoires pour cette 84e édition des 24h du Mans et creuse l’écart sur ses rivaux du championnat du monde d’Endurance (WEC). Retour sur une course qui restera dans l’histoire !

Un début de course capricieux

Alors que la fête battait son plein et que les badauds regroupés en masse devant la structure Alpine appréciant une mythique A110 accolée à Alpine Vision, le dernier show-car révélé en première mondiale à Monaco il y a 4 mois que la course était officiellement lancée sous une météo capricieuse. 

SignatechAlpine12
Auteur de séances de qualification prometteuse, nos deux Alpine (n°35 et 36) obtenaient de précieuses 2e et 3e places sur la ligne de départ.
Une violente averse contraignait les pilotes à plus de 50 minutes de course sous voiture de sécurité (une première en 84 éditions des 24h du Mans !).

SignatechAlpine6

Faisant fi de ces conditions climatiques hasardeuses, les 2 Alpine A460b s’installaient progressivement en tête du classement LMP2. Alors que les pilotes devaient ajuster leur conduite et leurs pneumatiques aux changements soudains d’une météo instable, un choix défaillant de pneumatique via un arrêt supplémentaire au stand contraint nos deux véhicules à descendre soudainement au classement général. Tout est à refaire !

SignatechAlpine7

A chaque 24h son lot de surprise

Les amateurs de cette course unique savent à quel point, rien n’est jamais joué d’avance au Mans. La durée de l’évènement, l’intensité des tours, la pression exercée par chaque concurrent et la fatigue joue plus que jamais dans le classement final. Nos deux équipages présentés officiellement au Castellet (France) il y a 3 mois ont intégré cette donnée depuis bien longtemps.
Dès 21h00, au quart de la course, Gustavo Menezes pointait en deuxième position avec la n°36, tandis que Ho-Pin Tung était remonté dans le top 10 avec la n°35.

SignatechAlpine8
Alors que la nuit tombe peu à peu sur la Sarthe, l’équipe Alpine impose sa stratégie de course jusqu’à reprendre la tête du classement provisoire à mi-course (n°36) via le virevoltant pilote français Nicolas Lapierre. L’équipage n° 35 n’était pas en reste puisque le prometteur pilote chinois Ho-Pin Tung alignait les tours sous l’obscurité de la nuit pour remonter à la 6e place du classement général, plaçant l’expérimenté Nelson Panciatici en bonne position pour une fin de course haletante (4e au petit matin)!

SignatechAlpine10 SignatechAlpine11

Le titre en ligne de mire

Alors que tous les espoirs étaient permis pour rêver au doublé historique, l’A460b n°35 devait cruellement abandonner suite à un problème mécanique.
Bien que forcement déçu, l’équipage franco-chinois et tous les techniciens composant l’écurie Signatech-Alpine supportaient dès lors le véhicule n°36. N. Lapierre avait ainsi la chance, au terme d’une longue course en tête de franchir la ligne d’arrivée et son drapeau à damier !

2016 l’année de toutes les émotions

SignatechAlpine5L’année 2016 est décidément riche en émotion pour Alpine. Alors que la présentation du véhicule de série est programmée à la fin de l’année (encore un peu de patience, vous ne serez pas déçus !), c’est une nouvelle ligne qui s’ajoute à un palmarès déjà bien garni. Chacun se souvient, en point d’orgue, de la victoire absolue de l’A442B de Didier Pironi et Jean-Pierre Jaussaud en 1978. Ce succès en LMP2 constitue par ailleurs la septième victoire de catégorie dans la Sarthe et le deuxième meilleur résultat d’Alpine à l’arrivée de la classique mancelle.

Grâce aux points doublés à l’arrivée de cette course de 24 heures, le trio Lapierre / Menezes / Richelmi prend seul la tête du Trophée FIA Endurance LMP2. Signatech-Alpine en fait de même pour le classement réservé aux équipes.

Tags: #LM24 24h du Mans A460 alpine signatech