par Groupe Renault - Entreprise

Brésil, Argentine, Colombie… très dynamique région Amériques

Découvrez notre série de billets qui vont s’intéresser aux atouts du groupe Renault à travers le monde. Dans ce premier volet, focus sur la région Amériques qui s’étend du Mexique à la Terre de Feu. En 2011, les résultats commerciaux y ont été impressionnants : des ventes en hausse de 25,2 % par rapport à l’année précédente avec 400 000 véhicules vendus et une part de marché qui s’élève à 6,1 %.

Le groupe compte des filiales Renault et réseaux dans 5 pays : Argentine, Brésil, Colombie, Mexique et Venezuela. A ceci s’ajoutent 18 pays importateurs parmi lesquels l’Equateur, le Pérou et surtout le Chili (premier importateur Renault de la région).

Passage en revue des principaux pays de cette région qui est devenu le deuxième marché mondial pour la marque Renault après l’Europe, avec près de 15% des ventes du groupe.

Le Brésil, un marché stratégique

Le Brésil est un pays particulièrement important au sein de la région Amériques puisqu’il représente à lui seul 50 % des volumes de vente du groupe. En 2011, Renault y a vendu près de 200 000 véhicules. Parmi les modèles les plus prisés actuellement on trouve Sandero, Sandero Stepway et Duster qui ont tous trois été adaptés aux goûts des consommateurs locaux par le centre Renault Design Latin America basé à Sao Paulo. Par le passé ce centre a également réalisé le concept-car Sand’Up Concept (2008) et le show-car Sandero Stepway Concept (2010).

Série limitée Renault Sandero Stepway Rip Curl (2012)

Sur le plan industriel, Renault a ouvert sa première usine à Curitiba (Etat du Parana) en 1998, soit un an après la création de la filiale Renault do Brasil. A l’heure actuelle, le « complexe Ayrton Senna » compte 4 000 employés et produit Sandero, Sandero Stepway, Duster, Mégane II Grand Tour. Le site a également une activité de production de moteurs et de véhicules utilitaires (Alliance Renault-Nissan).

Production de Renault Duster à Curitiba

A partir de 2013, Renault va produire 100 000 véhicules supplémentaires par an dans l’usine de Curitiba. Sa capacité annuelle (véhicules particuliers et utilitaires) va passer à plus de 380 000 unités par an. L’investissement se monte à 500 millions de reals brésiliens. Cette augmentation de capacité de production doit donner à Renault les moyens de son ambition au Brésil puisque le groupe vise une part de marché de 8 % en 2016.

Vue de l'usine de Curitiba (2011)

Une présence historique en Argentine

Dans un marché dynamique, les ventes du groupe Renault ont progressé de 29 % en 2011 avec 106 000 véhicules vendus. La part de marché s’élève à 13 %. Le cœur de gamme s’appuie sur Sandero, Sandero Stepway, Fluence et Duster.

Renault a une longue histoire en Argentine. Dès 1959, une prise de participation dans le capital de Kaiser Argentina a permis de lancer la fabrication de modèles de la marque dans l’usine de Santa Isabel, située à Cordoba : Dauphine, Renault 4. Plus tard la Renault 18 ou encore Renault Fuego (jusqu’en 1995 !).

En 1997 Renault reprend le contrôle des ses activités dans le pays en reprenant la dénomination Renault Argentina SA. Aujourd’hui Santa Isabel produit les modèles Symbol, Fluence, Clio II et Kangoo.

Renault Fluence est fabriquée à l'usine de Santa Isabel

Sur le plan sportif, il faut noter que Renault prend part - au travers de l’écurie Renault LoJack Team - au championnat TC 2000, la plus réputée des compétitions automobiles d’Amérique latine !

L'écurie Renault LoJack Team participe au championnat TC 2000

Une place de choix en Colombie

Si des modèles Renault ont été importés en Colombie dès 1952, c’est en 1970 qu’un pas décisif a été franchi avec l’inauguration de l’usine carrosserie-montage d’Envigado à Medellin. A travers son histoire, l’usine a produit les modèles Renault 4, Renault 12, Renault 19 ou encore Renault 21 (rebaptisée Etoile dans ses dernières années, pour la petite histoire). Aujourd’hui, l’usine compte plus de 1 300 employés et assure l’assemblage de Twingo I, Logan et Sandero. La production du SUV Duster a démarré tout récemment. Le véhicule est destiné au marché local mais aussi à être exporté en Equateur, au Mexique, au Chili ou encore au Pérou.

Le réseau commercial local s’appuie sur 39 concessionnaires et 8 agents. En 2011, Renault a réalisé des ventes record avec 46 820 véhicules vendus (23 % de mieux par rapport à 2010). Avec 15,6 % de part de marché, la marque est la deuxième du pays.

Enfin, la Colombie sera le premier pays d’Amérique latine à accueillir un véhicule 100 % électrique avec l’arrivée prochaine de Fluence Z.E.

Deux marques présentes au Chili

Le Chili présente la particularité de compter deux marques du groupe : Renault et Renault Samsung Motors (seul marché étranger de la marque sud coréenne). La première s’appuie sur 25 distributeurs en mesure de proposer une gamme complète comprenant Koleos, Mégane III, Latitude ou encore Symbol. La seconde, présente dans le pays depuis 1999, se concentre sur les modèles SM3, SM5 et SM7.

Le pays dispose d’une usine de mécanique comptant plus de 550 employés. Basé à Los Andes, Cormecanica produit des boîtes de vitesses destinées pour l’essentiel aux différentes usines de la région (Curitiba, Cordoba, Medellin). Plus de 340 000 boîtes ont été produites en 2011 !

Montée en puissance au Mexique

Au Mexique, la marque Renault est dans le Top 3 des meilleures progressions avec une gamme de produits adaptés au marché et un effort réalisé sur la qualité produits et services. La marque a réalisé en 2011 sa meilleure part de marché avec 2,6% et 23 132 voitures vendues, en hausse de 23 % par rapport à l’année précédente. La gamme s’appuie notamment sur les berlines Scala, Fluence, Safrane et les SUV Duster et Koleos.

Tags: amériques argentine brésil chili colombie duster fluence mexique sandero