par Groupe Renault - Patrimoine

Chrono 115, Episode 2 - La qualité du geste manuel

À travers l’histoire de la fabrication automobile, le geste manuel a toujours joué un rôle essentiel. Même aujourd’hui où de nombreuses tâches sont mécanisées et automatisées, il reste capital pour une fabrication de qualité. Renault a donc toujours eu la préoccupation de former ses ouvriers au meilleur geste, et à en contrôler la qualité.

Blog Chrono_2-A9

Former le geste…
En 1906, Louis Renault déclare que les nouvelles voitures doivent être « absolument parfaites à tous points de vue ». L’organisation taylorienne du travail des Usines Renault confère un rôle primordial aux agents de maîtrise dans la préparation et la surveillance du travail. Si un accent particulier est mis sur leur formation, celle des apprentis n’est pas en reste. L’école d’apprentissage Renault comprend des cours professionnels, des cours de formation du personnel de maîtrise, mais aussi cadres moyens et supérieurs. En 1937, elle comptait 915 élèves de moins de 18 ans.

Blog Chrono_2-B4

La main sera le symbole de la campagne AQR (Action Qualité Renault), menée entre 1979 et 1982 : celle-ci vise à ce que chacun s’approprie la qualité dans son travail de tous les jours. Elle met en œuvre des stands d’atelier dans certaines usines en vue d’une information technique et de l’instruction du personnel, des formations de l’encadrement et du personnel telles que le « Geste qualité » à Sandouville, l’« Opération Oméga » à Douai pour le lancement de la R9, ou la formation de la maîtrise et des agents techniques à Cléon…

Pendant de nombreuses années la formation reste basée sur des méthodes classiques, sur le tas ou lors de l’arrivée d’un nouveau produite. Puis en 2002, inspiré par Nissan, Renault crée les Écoles de dextérité, pour permettre aux opérateurs de maîtriser leur geste de montage, de le faire en toute sécurité et dans un temps limité. L’opérateur apprend à réaliser les mêmes gestes plusieurs fois en situation concrète, sur des pupitres de formation.

Blog Chrono_2-C1

…et en contrôler la qualité
Pendant la première moitié du XXe siècle, la qualité est gérée exclusivement par les services de contrôle en s’intégrant dans une organisation taylorienne rigoureuse.

Blog Chrono_2-D2

En 1984, Renault lance l’opération Arc-en-ciel pour le lancement de la R25 : elle consiste à des opérations de formation et de sensibilisation. Parmi les nouvelles organisations qu’elle met en place, le personnel devait arrêter le processus de montage s’il constatait des défauts systématiques sur les voitures et sur les pièces. La qualité au kilomètre zéro était affichée comme prioritaire sur le volume et la direction demandait à chacun d’intégrer cette nouvelle notion.
2004 voit l’apparition du « checkman » dans les usines de carrosserie montage. Dans chaque UET, il contrôle 100 % des véhicules dans le flux, au fur et à mesure, suivant une check-list. Il relève les défauts et opère aux retouches nécessaires. Le contrôle n’est pas seulement visuel, mais accompagné du geste : en touchant (le « paluchage »), en secouant, en écoutant, ou à l’aide d’un outil.

 

 

 

Tags: AQR chrono 115 qualité renault