par Rachida Badri - Innovation

Contrôleur qualité en usine : la digitalisation d’un métier

Si le client est au cœur de l’usine du futur, connectée et compétitive, les salariés eux, voient leur quotidien simplifié grâce au digital. De plus en plus d’opérateurs et de managers sont équipés de smartphones ou de tablettes afin de faciliter leur travail. Diana Davidoiu, contrôleur qualité au sein de l’usine de Pitesti (Roumanie), nous en dit plus sur la digitalisation de son métier.

Pouvez-vous nous dire en quoi consiste votre fonction ?

Portrait de Diana Davidoiu, contrôleur qualité au sein de l’usine de Pitesti (Roumanie).

Diana Davidoiu, contrôleur qualité au sein de l’usine de Pitesti (Roumanie).

Je travaille depuis quatre ans en tant que contrôleur qualité au sein de l’usine de montage de Pitesti. Mon rôle est de vérifier la qualité d’un véhicule en fonction d’une check-list. J’y annote les différents points de contrôle afin de m’assurer de la conformité de la production. Lorsque j’identifie un défaut, je remonte le problème afin qu’il soit solutionné rapidement.

Quels sont les aspects de votre poste qui ont changé depuis sa digitalisation ?

Auparavant, je validais tous les points de contrôle à l’aide d’un stylo. Depuis un an et demi, je dispose d’un smartphone pour scanner les informations et les transmettre au service. Le fait de disposer d’outils digitaux nous permet d’être plus réactifs et plus efficaces dans le contrôle de la qualité. Lorsqu’il y a un problème sur la ligne de montage, je peux rapidement alerter le retoucheur ou une autre personne concernée afin de résoudre l’anomalie. Aujourd’hui nous utilisons des outils plus modernes comme par exemple le moniteur sur la ligne d’assemblage. Il nous permet d’être informés en temps réel des incidents sur la chaîne.

Quels bénéfices trouvez-vous à cette évolution ?

La digitalisation de mon métier génère non seulement un véritable gain de temps mais facilite également la communication entre les différents départements. L’utilisation du smartphone sur mon lieu de travail n’a pas été difficile dans la mesure où je l’utilise quotidiennement dans ma vie personnelle. La transition s’est donc faite tout en douceur.

En savoir plus sur l’usine du future :

Tags: Dacia Digital Transformation Manufacturing Usine 4.0