par Groupe Renault

COP21 : 3 questions à Brice Lalonde, Conseiller spécial ONU

L’Alliance Renault-Nissan est partenaire officiel de la Conférence des Nations-Unies Paris Climat 2015 (COP21) et c'est pour nous l'occasion de vous présenter une série d’articles sur le blog pour répondre à des questions telles que : Quels sont les enjeux de la conférence climat 2015 à Paris ? Quelle est la stratégie mise en œuvre par Renault pour réduire son empreinte carbone ? Pourquoi les employés du groupe Renault sont-ils fièrs de parcticiper en tant que ambassadeur de la marque durant COP21 ?

brice_lalonde-CS

Pour ce premier billet de blog sur COP21, nous avons rencontré Brice Lalonde, Conseiller spécial pour le développement durable (ONU) et ex-Coordonnateur exécutif de la COP20 de Rio. Il est venu sur le site du Technocentre à Guyancourt tout début juin pour présenter les enjeux de la conférence COP 21 aux salaries Renault. Découvrez ci-dessous trois questions que lui ont été posées et une vidéo sur son intervention.

Bonjour Brice, Quels sont les principaux enjeux de COP21 ?

L’enjeu principal, c’est le climat. C’est la limitation du réchauffement de la planète pour réduire les conséquences néfastes sur nos sociétés, comme pour les générations futures. Pour cela, il nous faut stopper les émissions de gaz à effet de serre. Or, depuis 20 ans, date de la première conférence des Nations-Unies sur le climat, nous butons sur la même question. Comment faire en sorte que les 195 pays membres s’engagent sur une trajectoire de réduction de gaz à effet de serre de façon chiffrée ? Il faut bien avoir en tête que la COP, c’est le seul endroit de légitimité international. La voix de la plus petite île vaut autant que celle de la Russie, par exemple. Le sujet des négociations comme sa forme font de cet événement, un lieu de négociation hors norme, majeur pour l’humanité, mais aussi complexe et donc pas parfait…

Qu’est-il attendu des entreprises ?

Nous avons un ennemi commun : le charbon, les énergies fossiles. Leur combustion est en train de bouleverser l’avenir de l’humanité. Mais lutter contre le réchauffement climatique nécessite de transformer notre mode de production et de transformation. Comment voulez-vous le faire sans les entreprises ? Impossible ! Elles savent que le changement climatique est là et qu’elles ne peuvent y échapper en raison des coûts engendrés par ses conséquences, comme des risques réglementaires encourus. En bonnes citoyennes, elles se rendent bien compte qu’elles ne peuvent se développer que dans une société qui se porte bien. Avec le véhicule électrique, l’Alliance Renault-Nissan a su développer une solution concrète face aux enjeux climatiques. C’est très bien ! D’autres secteurs disposent également de solutions. Elles ont besoin de politiques stables, prédictives, afin de pouvoir travailler. Et les chefs d’état du monde entier doivent pouvoir les y aider.

En quoi pourrons-nous dire que COP21 aura été un succès ?

Cette négociation dure depuis 21 ans. Un accord est indispensable, mais c’est surtout le signal donné aux entreprises qui est important. L’intérêt, par exemple, de fixer un prix du carbone permettrait d’orienter les investissements pour encourager le développement des énergies renouvelables. Certains acteurs du monde financier ont compris, et l'on voit de plus en plus de fonds souverains supprimer les énergies fossiles de leurs portefeuilles. Je terminerais en disant que les motifs d’enthousiasme et d’espoir sont aussi importants que les motifs de désespoir et d’inquiétude. Dans tous les cas, seule la mobilisation de l’économie mondiale sera capable de réduire le changement climatique.

Merci à Brice Lalonde !

Pour en savoir plus sur notre engagement RSE.

Tags: Brice Lalonde COP21