par Valérie Calloch - Patrimoine

En 1965, Renault lance la Renault 16 : un véhicule idéal pour profiter des jours fériés printaniers !

Tags: 120ans

Innovation et polyvalence : avec la Renault 16, tout devient possible : partir en week-end prolongé et profiter des ponts du mois de mai, conduire sa famille à la campagne, chiner dans les brocantes et transporter ses trouvailles ! En 120 ans, Renault n’a cessé d’innover pour anticiper les attentes de ses clients.

Avec la Renault 16, Renault répond aux désirs d’une clientèle de cadres et de travailleurs indépendants. Plutôt jeunes, ils recherchent une voiture polyvalente adaptée à de nouveaux usages sans devoir renoncer à l’élégance et au confort d’une berline.

En 1965, la notion de polyvalence ne figure pas parmi les « codes » de l’automobile, et la modularité est un mot abstrait.

La Renault 16 innove : le hayon remplace le coffre fermé, un choix plutôt inattendu sur un véhicule haut de gamme ; les loquets noirs des portières disparaissent au profit de bâtonnets rouges qui coulissent lorsque le conducteur tourne la clé dans la serrure, offrant un verrouillage centralisé des portes.

Une voiture ne doit plus se résumer à quatre sièges et une malle. Elle doit représenter un volume. La Renault 16, cette voiture de classe « moyenne supérieure » au style audacieux s’impose comme une familiale différente. Elle offre une polyvalence d’utilisation inédite, en dehors des versions break.

Avant même que la loi ne s’y engage, le constructeur offre à son personnel la troisième semaine de congés payés (1955), puis même la quatrième semaine (1962). Renault, entreprise pilote, répond aux envies d’escapades et de vacances. Elle est à la pointe d’une offre automobile où la voiture est polyvalente, aussi bien conçue pour le travail que les loisirs, la semaine et les week-ends.

Renault ne se contente pas de la présence d’un hayon et d’une banquette rabattable : l’espace intérieur est organisé autour d’un volume de coffre pensé pour plusieurs types d’utilisation. Les différentes positions des sièges et de la banquette, telles des cloisons mobiles, ne correspondent pas seulement à différents usages de la voiture, elles représentent de véritables scènes de la vie quotidienne.

La modularité de la Renault 16 contribue largement à sa réputation, tout comme son exceptionnel compromis entre confort et tenue de route.  La Renault 16 est la familiale de la rupture. Elle deviendra vingt ans plus tard un élément clé de la signature Renault : « des voitures à vivre ».

Tags: 120ans