par Groupe Renault - Véhicules

Essai : Renault Twizy, l'émotion électrique

Depuis sa présentation sous forme de concept-car en 2009, nous rêvions d'en prendre le volant. La semaine dernière, nous avons eu la chance de nous rendre sur l'île d'Ibiza afin de tester Twizy, le quadricycle 100 % électrique de Renault. Examen approfondi d'un véritable "Objet Roulant Non Identifié" qui devrait faire des adeptes parmi les citadins et ceux qui ambitionnent de rouler malin.

Twizy va t-il rejoindre Twingo, Scénic et Espace parmi les coups de génie de Renault ? Conçu dès l'origine comme un objet de mobilité urbaine zéro émission (à l'usage), ce véhicule ne connait pas d'équivalent sur le marché. Après tout l'Opel Nils ou l'Audi Urban Concept apparus récemment ne sont pas encore au stade de la production de masse.

Ce qui frappe au premier regard, ce sont ses dimensions sont ultra-compactes : 2,34 m de long, 1,24 de large. C'est moins qu'une Smart et un peu plus qu'un Piaggio MP3. Une fois à bord, tout semble avoir été pensé de façon pratique et ergonomique : le volant est d'une taille standard, le commodo de gauche permet d'activer les phares mais aussi un avertisseur piéton (différent du klaxon). Celui de droite permet d'activer l'essuie-glace. Le frein à main se trouve sous la planche de bord et se libère par un appui sur la pédale de frein. C'est un coup à prendre. Un GPS peut être facilement installé et un kit "parrot" (en option) permet de jouer la musique de son baladeur MP3 en exploitant deux haut-parleurs situés dans le toit.

Côté rangements, on trouve deux boîtes à gants de part et d'autre de la planche de bord. Celle de gauche fait 3,5 litres et contient une prise 12V. Celle de droite, qui ferme à clé, fait 5 litres. A l'arrière, le dossier passager dissimule un coffre de 31 litres. Si cela ne devait pas suffire, un grand sac amovible et des filets de rangement sont disponibles en accessoires. A l'extérieur, sous la calandre on trouve le clapet qui cache l'accès au câble électrique de 3 mètres de long et au réservoir de liquide lave-glace.

Sensations nouvelles

Une fois la clé de contact enclenchée et les premiers tours de roues accomplis, on retrouve toutes les sensations d'un véhicule électrique : pas de bruit (sauf ceux du vent et du système de récupération d'énergie un fois la pédale d'accélérateur levée). Les accélérations sont franches - 6 secondes suffisent pour passer de 0 à 45 km/h - et la vitesse de pointe bridée à 80 km/h s'avère largement suffisante pour générer des sensations et se sentir à l'aise dans le trafic. Rappelons que Twizy n'est pas autorisé à évoluer sur les autoroutes. Il en ressort une conduite apaisée, agréable et tonique. Si les routes sinueuses d'Ibiza lui vont bien, on l'imagine sans mal évoluer avec adresse dans les rues des grandes villes.

L'autonomie homologuée de Twizy est de 100 km en cycle urbain normalisé, grâce à sa batterie Lithium Ion et au système de récupération d'énergie. Sur ce point, le tableau de bord s'avère être un compagnon très utile. Un regard suffit pour voir le niveau de sollicitation de la batterie ou l'autonomie estimée en fonction de la conduite. En usage réel, l'autonomie tourne autour de 80 km en appliquant des principes d'éco-conduite ou 50 km dans le cas d'une conduite intensive. Mais pas d'inquiétude : une recharge le temps d'une pause d'1h30 nous a permis de récupérer une autonomie complète alors que nous étions à 50 % de la batterie. Il faut 3h30 sur prise domestique 220V pour une recharge complète.

A chacun son Twizy

Twizy exite en trois finitions : Urban, Color et Technic (avec jantes alliage et peinture métallisée de série). Ce sont ces deux dernières que nous avons eu l'occasion de tester à Ibiza. Du plus sobre au plus « fun », la structure se décline en blanc, noir, gris, rouge ou même bi-ton. Avec une palette de trois décors sur la version Color, le toit, les portes (en option), les couvercles de boîte à gants et même les garnitures de siège peuvent se parer de bleu, de rouge ou de vert. Il en va de même pour les jantes en alliage aluminium diamantées qui s’assortissent à ces couleurs (en option). Notons que le Twizy Technic que nous avons testé disposait d'un très agréable toit transparent (traité anti-UV) qui sera disponible prochainement.

Pas de compromis sur la sécurité

La règlementation des quadricycles n’a pas les mêmes exigences que celle d’une voiture ordinaire… Qu’importe, Twizy bénéficie de l’expérience acquise par Renault en termes de sécurité automobile. Comme n'importe quel véhicule, Twizy a subi l'épreuve du crash-test. Son châssis (bien campé au sol grâce à un centre de gravité très bas) développé par Renault Sport dispose de 4 freins à disques. Et c'est sans compter sur un airbag conducteur et des ceintures de sécurité 4 points à l'avant et 3 points à l'arrière.

Maintenant, à vous de tenter l'expérience ! Renault Twizy arrive dans les concessions de plusieurs pays européens. Son prix de base est de 7 690 €*. Le prix de location de la batterie avec assistance tout type de panne démarre à 50 € par mois.

* : Hors incitation fiscale. Prix de base de Twizy 45 (sans permis) : 6 990 €.

 

 

Tags: essai ibiza renault twizy