par Romain Gibaud - Sport

Formule 1 : Grand Prix de Monaco

Renault Sport Formule 1 participera ce week-end au joyau de la courrone des courses automobiles : le Grand Prix de Monaco.

Le Grand Prix de Monaco n'a plus besoin d'être présenté. La course se dispute à l'intérieur même de la Principauté. Le circuit passe devant l'église Saint Devote, le Casino, le Grand Hôtel et la piscine avant d'affronter la courbe du Rascasse.

"Nous considérons ça comme "notre course nationale" puisqu'il n'y a pas de Grand Prix de France. Nous avons une longue histoire avec l'ACM (Automobile Club de Monaco) ; la Formule Renault 2.0, la F1, et nous avons plusieurs invités de haut niveau qui nous rejoignent. Naturellement, nous espérons être en mesure de faire un bon spectacle dans ce cadre », présume le directeur général de Renault Sport Racing, Cyril Abiteboul.

Photo1

Des améliorations techniques vont aider l'équipe à Monaco. De nouvelles évolutions du moteur seront mises en place suite aux tests menés à Barcelone. La priorité reste néanmoins de rendre confiant le pilote dans la voiture. "Il faut moins se concentrer sur ce dont la voiture a besoin, mais plutôt sur ce que le pilote requiert pour la maintenir en piste, rester loin des murs et tenir compte du fait que la surface est de plus en plus rapide", ajoute le Directeur de la Technologie F1, Bob Bell.

Photo2

Les pilotes Jolyon Palmer et Kevin Magnussen acquiescent. Jolyon a remporté deux fois la course de Monaco en GP2, et est impatient de faire la course avec la R.S.16 : "C’est le circuit le plus fou où j’ai pu rouler, non seulement en raison de son tracé urbain, mais tout simplement pour son caractère unique. C’est une véritable route publique qui n’a pas été conçue pour accueillir des courses. Elle est très bosselée et il y est vraiment facile de partir à la faute et de finir dans le mur. Monaco propose un challenge très exigeant pour obtenir un temps. Il faut pratiquement tout frôler. Tout mettre ensemble et s’imposer à Monaco est le plus grand défi."

Photo3

Kevin a déjà participé à la course de Monaco en F1 mais aussi en Formula Renault 3.5 Series. Malheureusement, son travail n'a pas encore donné tous ses fruits : "Ma première course à Monaco était en Formula Renault 3.5 Series. J’étais vraiment excité. C’est tout simplement génial. Il n’y a pas d’autres mots. C’est incroyable de constater à quel point la piste est étroite et à quel point vous êtes occupé sur un tour. Je pensais bien le connaître pour l’avoir vu à la télévision avant d’y venir, mais rien ne vaut le fait de piloter à Monaco. J’y ai toujours été rapide même si les résultats ne le montrent pas. Le meilleur reste à venir."

Tags: f1 formule 1 gp monaco Monte-Carlo