par Romain Gibaud - Sport

Formule 1 : Grand Prix des Etats-Unis

Alors qu’en coulisses la saison 2017 est en pleine préparation comme le prouve l’annonce du recrutement du pilote allemand Nico Hulkenberg pour l’année prochaine, la saison 2016 est loin d’être terminée.

Après l’Asie, c’est sur le continent américain que Renault Sport Formula 1 Team fait étape pour le 18e Grand Prix de la saison. Pour la cinquième fois le circuit d’Austin accueille en effet le petit monde de la Formule 1.

Tout comme à Suzuka, ce sera une découverte pour Jolyon Palmer mais le pilote anglais a démontré au Japon que cela n’était guère un problème : « Cela a vraiment bien fonctionné à Suzuka. Nous accomplissons beaucoup de travail au simulateur et j’étudie beaucoup de caméras embarquées. Au simulateur, le circuit d’Austin semblait assez difficile avec des dénivelés, des virages en aveugle et de belles courbes rapides. Ce devrait être un bon défi. Je n’y ai jamais piloté, donc vendredi représentera une occasion d’apprendre ».

Photo 1

Jolyon Palmer

Kevin Magnussen, lui, pourra s’appuyer sur sa connaissance du terrain : « Austin est un superbe événement et le tracé est vraiment bon. La ligne droite des stands avec sa montée est assez unique. Il y a ensuite une section fluide et rapide assez amusante. C’est une bonne piste offrant différents défis où nous avons vu de belles courses. Les dépassements sont possibles, tout comme différentes stratégies de pneus. Je pense donc que nous pourrions avoir une course sympa ».

Photo 2

Kevin Magnussen

Cette conviction est d’ailleurs partagée par Nick Chester, le directeur technique de l’équipe : « D’après les simulations, nous pourrions connaître une bonne course. Nous bénéficierons d’évolutions aérodynamiques mineures sur la monoplace, à savoir les ultimes éléments du programme de développement de la R.S.16. Hormis cela, il faudra poursuivre nos progrès sur les réglages et la gestion des pneumatiques, notamment en qualifications pour le dernier point ».

Etonnamment, la faible humidité ambiante des prairies texanes devrait affecter les groupes propulseurs. L'air contenant plus d'oxygène, le moteur à combustion interne génèrera davantage de puissance, mais l'aridité fera souffrir les éléments internes et, selon les ingénieurs, il faudra surveiller le calage de l'allumage de très près !

Tags: austin états-unis f1 facebook formula 1 gp renault sport renault sport f1 usa