par Caroline De Beaumont - Sport

Grand Prix d’Autriche : La course entre les courses

Pour que les Renault R.S.17 brillent sur le circuit de Spielberg dimanche, près de 80 personnes et plus de 40 tonnes de matériels doivent être présents sur le site avant de prendre la direction de l’Angleterre pour y disputer le prochain Grand Prix, la semaine suivante. Une course dans la course pour le service logistique !

Pour les équipes de logistique de Renault Sport Formula One Team, une saison de Formule 1 présente deux types d’épreuves bien distinctes : les courses européennes qui permettent d’acheminer le matériel par voie routière et les épreuves « outre mer » qui nécessitent un transport aérien.

Pendant longtemps, le calendrier de la Formule 1 proposait une majorité de courses européennes. Désormais, la tendance s’est inversée avec seulement 7 épreuves sur le continent contre 13 Grands Prix hors-Europe.

Jean-Pierre Raymond, Chef du service logistique et de la sécurité.

Les courses en Europe sont moins nombreuses que par le passé, cependant la logistique pour chaque évènement reste la même. Pour Renault, il y a une vingtaine de semi-remorques pour les courses européennes ». Jean-Pierre Raymond, chef du service logistique et de la sécurité de Renault Sport Formula One Team.

 

S’il faut 36 à 48 h d’acheminement pour les épreuves hors Europe, ce temps de transport est généralement inférieur à 17 h en Europe, cela permet donc aux ingénieurs d’avoir un peu plus de temps pour introduire des nouveautés sur la voiture. Il n’est d’ailleurs pas rare que de nouvelles pièces soient envoyées en express pendant un week-end de Grand Prix !

Sitôt le Grand Prix d’Autriche terminé, toute l’équipe de logistique de Renault Sport Formula One Team sera sous pression car seule une semaine sépare l’épreuve autrichienne du Grand Prix de Grande-Bretagne. Un défi logistique majeur :

Ces courses « back to back » qui se disputent à une semaine d’intervalle représentent notre plus gros challenge. En cas de problème, le temps de réaction est beaucoup plus court et donc les conséquence plus importantes.  L’idée est donc d’anticiper au maximum afin de n’avoir que les cas non-conformes à traiter ». Jean Pierre Raymond.

Sur chaque Grand Prix européen, l’équipe Renault Formula One Team prend ses quartiers dans le paddock pour quelques jours. Autour du motorhome de l’équipe se déploient des zones de travail, des zones de restauration, des aires de réception à destination des invités et des médias…

 Il fait compter deux jours pour tout installer. Généralement, le motorhome arrive le dimanche d’avant, les équipements pour le garage arrivent le lundi et le personnel débarque le mercredi et le jeudi. Il faut une trentaine de personnes pour installer et désinstaller notre paddock et il faut doubler ces effectifs dans le cadre de courses back to back ! » Jean Pierre Raymond.

Pour les épreuves hors Europe, le Renault Sport Formula One Team envoie près de 40 containers pour transporter tout son matériel. Cela représente près de 42 tonnes comprenant les voitures bien sûr, mais aussi tous les équipements nécessaires à l’écurie comme les panneaux pour aménager le stand, le matériel informatique, les outils des mécanos, etc.

Ca y est, tout est installé pour le Grand Prix d'Autriche! Rendez-vous dimanche 9 juillet à 14h (CET).

Tags: renault sport f1