2017 - Jean Pierre Hermine - Directeur Plan et Stratégie Environnement - Groupe Renault

par Marie CLARET-TOURNIER - RSE

#greenstories - Comment développer l’économie circulaire de la batterie du véhicule électrique ? Le Groupe Renault signe un « innovation deal »

Le Groupe Renault signe le nouvel Innovation Deal lancé par la Commission Européenne le 12 mars 2018. Son but ? Encourager le déploiement à grande échelle du véhicule électrique grâce à celui de l’économie circulaire de sa batterie. Comment ? En créant un cadre règlementaire propice à l’innovation.

Intitulé « From E-Mobility to recycling : the virtuous loop of the electric vehicle », cet Innovation Deal est un groupe de travail pluridisciplinaire composé d’acteurs du secteur public et privé.

Jean-Philippe Hermine, Directeur du Plan Environnement.

Comme en témoignent les plus de 150 000 véhicules électriques du Groupe Renault déjà en circulation dans le monde, nous sommes engagés dans une démarche de déploiement de la mobilité 100 % électrique à grande échelle.
Pour favoriser un changement d’échelle de la mobilité électrique, un travail collectif entre acteurs privés et publics est nécessaire pour améliorer le cadre réglementaire appliqué à la seconde vie des batteries issues de véhicules électriques. Le véhicule électrique s’inscrit dans un véritable écosystème, au croisement des domaines de la mobilité et de l’énergie, où les technologies du numérique jouent un rôle décisif.

Si la technologie du véhicule électrique est d’ores et déjà disponible, l’écosystème de la mobilité électrique est à peine en train d’émerger. De nombreuses innovations sont encore indispensables, pour faciliter son utilisation par le plus grand nombre et augmenter ses impacts positifs sur l’environnement. Pour Renault, ces futures innovations devront avoir un objectif commun : encourager l’économie circulaire de la batterie du véhicule électrique, car ses atouts sont à la fois économiques et écologiques.

Aujourd’hui tout le monde le sait – ou presque ! – les bénéfices environnementaux du véhicule électrique sont considérables. Mais nous pouvons encore mieux faire, en limitant l’empreinte carbone de l’électricité et celle de la batterie. Comment ? Grâce à l’économie circulaire de la batterie bien sûr.

Un exemple ? Le Groupe Renault développe des solutions qui utilisent les capacités de stockages énergétiques des batteries électriques pour favoriser la production d’électricité verte. Elles pallient l’intermittence des sources d’énergies renouvelables telles que le solaire ou l’éolien. Le véhicule électrique devient un véritable acteur de la transition énergétique, pour une électricité abordable et bas-carbone.

Tags: greenstories zoe