par Groupe Renault - Entreprise

#JournéedelaFemme #Women@Renault

"Petite, j’aimais beaucoup jouer à des jeux de construction. Aujourd’hui c’est devenu mon métier de faire naître des nouvelles voitures qui toucheront, je l’espère, un grand nombre de clients… "

Christine Genin, ingénieure en chef chez Renault-Nissan à l’usine de Chennaï en Inde.

Christine Genin est ingénieure en chef chez Renault-Nissan en Inde depuis près d’un an et demi. Elle a d’abord contribué à la montée en cadence de Renault Kwid dans l’usine indienne de Chennaï et prépare le développement d’une gamme de véhicules pour le marché local. Elle dirige une équipe d’une soixantaine de personnes. C’est sa troisième expérience internationale, après une mission de six mois en Slovénie sur le projet Twingo 2 et de trois ans en Corée chez Renault Samsung Motors.

Je n’avais pas prémédité d’aller travailler en Inde. Mais j’étais attirée par le fait de repartir sur un projet et de travailler avec Gérard Detourbet, le père de Duster, chargé du projet Kwid.

explique cette diplômée de l’Insa de Lyon, qui a effectué toute sa carrière chez Renault, dans les secteurs encore assez masculins de la production et de l’ingénierie.

 

J’accueille à bras ouverts les femmes qui viennent me voir pour des conseils sur leur carrière. Je leur dis : " Faites-vous confiance ! "

 explique Christine.

Christine participe au programme Women@Renault visant à développer les talents féminins et à attirer les femmes chez le constructeur automobile. Son prochain défi ? Préparer l’extension de la gamme actuelle de véhicules produits et vendus par Renault en Inde.

 

J'ai toujours été attirée par les sciences, et cette vocation m'a guidée dans mes études et au début de mon parcours professionnel.  Je travaille désormais en contact avec les fournisseurs automobiles, fonction très ouverte vers l’extérieur. 

Sihame Boualam, pilote performance qualité fournisseur au Technocentre Renault

 

Sihame Boualam travaille chez Renault au poste de poste de qualiticienne achats sur l'éclairage, essuyage et refroidissement moteur, depuis 2015. Elle a audité et contribué à réformer le système de management de la qualité dans une dizaine de sites fournisseurs. Elle a également pris en charge la formation « améliorer la qualité des pièces » pour la direction des achats. Ses études pluridisciplinaires à l’Institut Polytechnique de Grenoble l’avaient d’abord conduite à plancher sur l’optimisation des flux dans le secteur tôlerie, puis à découvrir les métiers commerciaux, avant d’obtenir, à seulement 23 ans, le poste d’acheteuse projet pour la gamme véhicules utilitaires, dans le secteur alimentation en carburant et refroidissement moteur (chiffre d’affaires annuel de 80 millions d’euros).

Il faut s’ouvrir à d’autres secteurs, les fournisseurs permettent de découvrir d’autres fonctionnements, ce n’est pas le fait d’être une femme qui peut être difficile, c’est la jeunesse. Tout particulièrement à un poste de responsabilité, dans un secteur où a priori le titre et l’âge peuvent compter encore beaucoup. Ma devise ? Garder l’esprit ouvert, mais oser remettre en cause les normes et sortir du moule.

explique Sihame Boualame.

 

Petite je voulais être vétérinaire, ou enseignante en biologie. Un jour, je suis "tombée" dans les moteurs et j'ai tout de suite adoré cet univers. A la sortie de l'école j'avais un objectif : travailler chez Renault. Aujourd'hui je suis heureuse d'avoir pu réaliser ce rêve : faire ce que j'aime.

Mélanie Hourlier, concepteur fonctions moteurs au Centre Technique de Lardy

Diplômée de l'Institut Français du Pétrole (IFP), Mélanie intègre le Centre Technique de Lardy en 2015, après une période d'apprentissage et une première expérience chez Renault Sport pour le compte d'une société partenaire. Ses missions ? Définir les stratégies logicielles, autrement dit l'ordonnancement des éléments qui vont constituer le "cerveau" du moteur. Celui-ci va intervenir notamment dans le système de dépollution.

 

J'interviens très en amont des projets mécaniques, comme le ferait un architecte chargé de définir les fondations d'une maison. Ceci permet un espace de liberté et de créativité dans la conception, et ensuite la validation par la simulation."

A côté de sa passion pour les moteurs, Mélanie est une adepte de la danse… et de la plongée sous-marine pour découvrir d'autres univers.

 

Tout comme Christine, Sihame, Mélanie… 23 721 femmes autour du monde imaginent, fabriquent et vendent l'automobile de demain au sein du Groupe Renault.

 

Découvrez les vidéos de Paula, l’une de nos Chefs de projet design et de Tatjana, Ingénieure leader en réduction des coûts.

Tags: égalité femmes mixité women@renault