par Groupe Renault - Véhicules

Kadjar Chine : Opération séduction

Pour développer la version chinoise de Kadjar, les équipes de l’ingénierie projet ont dû s’adapter au marché local, ainsi qu’aux attentes spécifiques d’une clientèle particulièrement exigeante en matière d’automobile.

Avec près de 25 millions de véhicules vendus en 2015, l’empire du Milieu est le premier marché automobile mondial. Si ce chiffre est élevé, il faut savoir qu’acquérir une voiture en Chine reste aujourd’hui encore réservé à une classe privilégiée. Et quand ils entrent dans une concession, deux tiers des clients chinois – souvent de jeunes gens – achètent une voiture pour la première fois.  

Les équipes de Renault en partenariat avec la Donfeng Renault Automotive Company (DRAC) ont identifié de potentiels motifs d’insatisfaction de la part des consommateurs chinois. Trois d’entre eux ont particulièrement été pris en compte.

hzhchine_vignette-300x1691 – Le bruit

Très sensibles au bruit – quel que soit sa nature –, les Chinois voient en la voiture un moyen de se déplacer, tout en étant isolés de l’agitation environnante. C’est pourquoi ce sujet a été observé de près sur la version chinoise de Kadjar. L’épaisseur des insonorisants a ainsi été augmentée, et quatre disques de mousse supplémentaires ont été insérés dans les panneaux de porte. Le casier de rangement situé dans le coffre a fait, quant à lui, l’objet d’une remise à niveau. Les panneaux de séparation n’étaient pas assez larges, ce qui créait du jeu, et donc des bruits parasites. Leurs dimensions ont donc été augmentées.

2 – Les odeurs

Dans un pays où la pollution atmosphérique est un véritable fléau, la population est particulièrement sensible aux odeurs. Une voiture doit par conséquent offrir un maximum de confort olfactif dans l’habitacle. Après une étude réalisée en interne, et confirmée par JD Power, les équipes du Groupe réalisent actuellement une analyse poussée afin de déterminer les sources d’odeur potentiellement dérangeantes pour la clientèle locale. Pour résoudre en partie le problème, la définition technique des surtapis a d’ores et déjà été modifiée, afin que l’odeur soit moins prononcée. En plus de ces changements, de nouveaux matériaux et des colles différentes devraient également être utilisés sur les prochains modèles destinés au marché chinois.

hzhchine_vignette3-300x1693 – Le confort des passagers

Parce que la réussite sociale est une valeur qui s’affiche en Chine, les véhicules hauts de gamme y sont très appréciés. De plus, il arrive souvent que le conducteur soit un chauffeur. C’est pourquoi l’agencement du second rang est capital. Kadjar Chine n’échappe pas à la règle, et les finitions ont donc fait l’objet d’un soin tout particulier. Ainsi trouve-t-on, sur la console centrale, quelques touches de chrome supplémentaires. Les sièges sont également plus moelleux, afin de satisfaire une clientèle qui aime à la fois partager son véhicule en famille et se faire conduire, tout en profitant du confort de la banquette arrière. Ces éléments devraient séduire les Chinois qui seront, selon toute vraisemblance, bien plus nombreux que les Européens à choisir un Kadjar doté de la sellerie cuir : un revêtement plus exclusif, plus cossu, et donc plus adapté à ce marché.

 

Tags: china chine Kadjar