par Caroline De Beaumont - Innovation

La vision de Renault sur le véhicule de demain

La semaine dernière, les 28 Ministres européens des transports étaient réunis pour signer la « Déclaration d’Amsterdam » en faveur du Véhicule Autonome.
Nous avons profité de cet événement pour rencontrer Rémi Bastien, Directeur de la prospective du Véhicule Autonome pour l’Alliance Renault-Nissan. Il a partagé avec nous la vision de Renault sur le véhicule de demain.

Bonjour Rémi, Pouvez-vous nous dire quels étaient les enjeux de la Déclaration d’Amsterdam qui a été signée la semaine dernière ?

L’objectif était de promouvoir l’émergence du Véhicule Autonome et Connecté et d’inciter les Etats européens à mettre en œuvre les changements réglementaires indispensables à l’introduction de ces nouvelles technologies. A ce jour, la loi n’autorise pas les « délégations de la conduite à la voiture ».
Nous travaillons donc à faire évoluer la législation afin de tester ces véhicules en conditions réelles et d’introduire ces technologies dans nos véhicules dans les années à venir.

Pouvez-vous nous dire où en est l’Alliance Renault-Nissan sur le développement du Véhicule Autonome ?

Nous procédons par étapes, en étant toujours respectueux des lois et réglementations en vigueur.
L’Alliance équipera tout d’abord certains modèles de fonctions de conduite autonome «single-lane control» (fonctions permettant de maintenir le véhicule sur sa voie) dès 2016. D’ici à 2020, l’Alliance mettra sur le marché plus de 10 modèles autonomes.

Nous travaillons aussi à introduire les technologies « eyes off/hands off » pour l’horizon 2020. Elles donneront la possibilité au conducteur de ne pas avoir les mains sur le volant et de ne pas regarder la route. Ces technologies pourront être activées d’abord dans certaines conditions, sur autoroute et dans des bouchons.  Le conducteur pourra ainsi donner une délégation de la conduite complète à la voiture dans ces conditions. A ce jour, la réglementation ne le permet pas. C’était tout l’enjeu de la déclaration d’Amsterdam du 14 Avril,  faire évoluer la legislation.

Parlons maintenant des premiers clients qui achèteront un Véhicule Autonome. Quels seront leurs profils ?

Les premiers acheteurs de ces véhicules seront les « commuters », les personnes effectuant un trajet de banlieue à banlieue dans les grandes métropoles très embouteillées.  Nous allons aussi cibler les « grands rouleurs » qui font de longs trajets sur autoroutes.

 

Quels seront les bénéfices du Véhicule Autonome pour ces conducteurs ?

L’enjeu primordial pour l’Alliance Renault-Nissan est de rendre la route plus sûre et moins stressante. Plus de 90% des accidents étant d’origine humaine, nos systèmes de délégation partielle ou totale de la conduite visent à assister le conducteur afin de réduire le nombre d’accidents.  La technologie « single-lane control » s’inscrit totalement dans cette perspective.

L’étape d’après dans ces conditions de sécurité renforcées est de pouvoir offrir du temps disponible à nos clients et de les débarrasser de la servitude de conduire dans des conditions ennuyeuses, tels les embouteillages sur le périphérique ou les très longs trajets sur autoroute. Grâce à cette rupture technologique majeure, c’est la voiture qui surveillera en permanence l’environnement de conduite et évitera les collisions. Ce sera un vrai gain pour la sécurité, car les conducteurs ont tendance à perdre leur vigilance lorsque la conduite devient rébarbative.

 

Et comment se positionne Renault par rapport à Tesla et Google ?

Tesla est sur le marché premium. La vocation de Renault, constructeur généraliste, est de démocratiser ces technologies, comme nous l’avons fait pour la navigation avec Carminat TOM-TOM, et de les mettre à la disposition de nos clients à des coûts abordables.

Pour Google, c’est autre chose. Google communique sur une voiture sans conducteur en conditions urbaines dans l’optique d’un « robot taxi » qui n’est pas celle que nous développons à ce jour.

L’Alliance Renault-Nissan souhaite proposer une voiture à deux visages, une voiture qui laisse le choix au conducteur de conduire ou de se faire conduire.

 

Merci Rémi!

 

Découvrez ci-dessous la vidéo présentant le projet du Véhicule Autonome Renault (identique au lien déjà indiqué ci-dessus).

Tags: autonome eyes off hands off renault technology véhicule autonome