par Groupe Renault - Entreprise

La volonté de relance de Renault Samsung Motors

Après plusieurs années encourageantes, Renault Samsung Motors a connu un important ralentissement de ses ventes en Corée du Sud (-27 % entre 2010 et 2011) en raison d'un fort contexte concurrentiel formé essentiellement par Hyundai et Kia. L'année 2012 s'annonce également difficile. Face a cette situation, Renault a pris des mesures en lançant un plan d'action visant à redonner toute sa compétitivité à la marque.

Un peu d'histoire

En prenant le contrôle de Samsung Motors en 2001 (pour atteindre aujourd'hui 80,1 % du capital), Renault s'est assuré une présence significative sur le marché sud-coréen ainsi qu'un important hub industriel en Asie avec l'usine de Busan. Aujourd'hui, la gamme s'appuie sur trois berlines qui couvrent les segments M1, M2 et M2S (en l'occurrence SM3, SM5 et SM7) ainsi que sur le SUV QM5. En 2011, Renault Samsung Motors a commercialisé 118 135 véhicules sur le marché local, pour une part de marché de 7 %. C'est sans compter une part importante des véhicules produits à Busan qui sont destinés à l'export sous marque Renault ou Nissan. Ainsi, pour ne citer que deux exemples, QM5 adopte le nom de Renault Koleos à l'international tandis que SM7 devient Renault Talisman en Chine.

L'un des principaux atouts de Renault Samsung Motors porte sur son excellence en matière de qualité de ses produits et services. Voici plus de 10 ans que la marque monte sur le haut du podium de l'enquête Marketing Insight qui fait référence sur le marché coréen. Son positionnement de marque "premium" est bien installé dans l'esprit des consommateurs.

Retrouver le chemin de la croissance

Renault Samsung Motors a d'ores et déjà annoncé deux nouveautés pour l'année 2013 avec l'arrivée d'un petit crossover et de la berline 100 % électrique SM3 Z.E. En outre la gamme actuelle va continuer d'être animée, avec l'appui de séries limitées et de facelifts pour s'accorder avec l'air du temps. A terme, la marque ambitionne de retrouver une part de marché de 10 %.

Une autre clé est de doper l'activité de l'usine de Busan, conçue pour une production annuelle de 300 000 véhicules mais qui ne devrait atteindre que 180 000 unités en 2012 (à destination de la Corée du Sud mais aussi de 60 pays à travers le monde). C'est dans cette optique qu'un investissement de 160 millions de dollars a été annoncé afin que l'usine puisse fabriquer jusqu'à 80 000 exemplaires par an du crossover à succès Nissan Rogue et ceci à partir de 2014. En outre il est prévu d'accentuer la coopération avec des fournisseurs sud-coréens afin qu'un maximum de pièces détachées soient produites localement.

L’accroissement de la production en Corée du Sud témoigne de l’engagement de l’Alliance à aider Renault Samsung Motors à atteindre ses objectifs de compétitivité et de croissance déclarait en juillet dernier Carlos Ghosn, PDG de l’Alliance Renault-Nissan. De son côté François Provost, PDG de Renault Samsung Motors précise : Le meilleur atout de Renault Samsung Motors est constitué par ses employés. Je crois que nos efforts permanents visant à accroître le contenu local et à augmenter la rentabilité nous aidera à surmonter les difficultés actuelles.

D'ailleurs afin de rappeller l'expérience Renault Samsung Motors aux consommateurs, un spot publicitaire mettant en scène la gamme actuelle a été lancé tout récemment. Pour reprendre le slogan de la marque, découvrez la différence !

Tags: busan marque qm5 renault samsung motors sm3 sm5 sm7