Entreprise | 10 mai 2019

Le Groupe Renault en Chine : entretien avec François Provost, Directeur des opérations de la région

Dans le prolongement de l’annonce de l’ouverture du Renault Design Center Shanghai et de la présentation de Renault City K-ZE au salon de Shanghai, nous avons rencontré François Provost, directeur des opérations de la nouvelle région Chine. L’occasion de faire le point sur les perspectives du marché chinois et la vision du Groupe Renault. 
par Groupe Renault

Le Groupe Renault était organisé jusqu’à maintenant autour de cinq régions, pourquoi avoir créé une sixième région dédiée à la Chine ?  

Interview de François Provost - xx - Groupe Renault

François Provost, Directeur des opérations de la région Chine - Groupe Renault.

 François Provost -  Notre objectif, fixé par le plan stratégique Drive the Future est de vendre en Chine 550 000 véhicules par an d’ici à 2022. C’est très ambitieux, mais nos priorités sont claires et la création d’une région dédiée au marché est un signal fort : la Chine est pour le Groupe Renault une véritable opportunité de croissance. 

N’oublions pas qu’en 2015, nous n’y vendions pas de véhicules. En 2018, nous y avons vendu 216 699 unités, ce qui représente 0,8 % de part de marché. Plus précisément, 163 965 véhicules ont été vendus sous la marque Jinbei et 52 734 par la DRAC. Cette dernière doit renouveler sa gamme, avec neuf véhicules qui seront commercialisés d’ici à 2022, dont au moins trois électriques. Renault-Brilliance Jinbei commercialisera pour sa part sept véhicules, dont trois électriques. 

Quelle est la tendance du marché automobile chinois ? Quelles sont ses principales caractéristiques ? 

F.P. – Comme nous l’avions anticipé, la tendance du marché est pour le moment à la baisse. C’est la première fois depuis 20 ans que ce marché se contracte. Néanmoins, à moyen terme et au cours des dix années à venir, le marché devrait croître entre 3 et 5 % par an. Cela peut sembler faible comparé aux années précédentes, mais les volumes sont énormes. En 2018, 28,1 millions de véhicules neufs ont été vendus dans le pays. 

Une caractéristique majeure de la Chine est d’être un marché très concurrentiel. Face à Kadjar, il y a par exemple plus de 100 concurrents. Les réglementations y sont également très exigeantes, ce sont par exemple les plus sévères au monde en termes d’émissions polluantes. 

Enfin, la Chine est un marché où les technologies de connectivité et de conduite autonomes sont fortement encouragées et attendues par les consommateurs. N’oublions pas que les acheteurs chinois d’un véhicule neuf ont 37 ans en moyenne, contre plus de 50 ans en Europe. Leurs exigences sont d’autant plus élevées en matière de services connectés. 

En savoir plus sur le marché automobile chinois

Comment le Groupe Renault se développe-t-il sur ce marché compétitif ? 

F.P. – Le Groupe Renault a démarré son activité en décembre 2013 avec la création d’une première joint-venture dédiée à la vente de véhicules particuliers : la DRAC. Dans ce cadre, nous nous sommes associés à Dongfeng, qui était déjà le partenaire de Nissan. C’est un point très important car cela nous a immédiatement permis d’accéder à des technologies et à des fournisseurs compétitifs, tant du point de vue des coûts que de la qualité. En mars 2016, nous avons commercialisé Kadjar, suivi de Koleos en novembre 2016, tous deux fabriqués dans l’usine de Wuhan, située dans la province du Hubei au centre de la Chine. Ces deux SUV sont appréciés par nos clients, mais la marque Renault est encore peu connue en Chine. Développer la notoriété de la marque et le réseau de distribution sont nos deux challenges. La DRAC figure déjà dans le Top 3 en termes de satisfaction clients, l’usine de Wuhan est performante dans le QCTP Alliance. 

En août 2017, une deuxième joint-venture a été créée entre Renault-Nissan Alliance et Dongfeng. eGT-NEV développe à Wuhan et produit à Shiyan des véhicules électriques accessibles. Son premier modèle, un SUV urbain du segment A, Renault City K-ZE, vient d’être révélé au salon de Shanghai et sera vendu par la DRAC en Chine. Ce véhicule deviendra un véhicule global pour le Groupe Renault. 

Enfin, en décembre 2017, une troisième joint-venture a été créée avec Brilliance pour le développement, la fabrication et la vente de véhicules utilitaires sous les marques Jinbei, Renault et Huasong. Cette co-entreprise s’appelle Renault-Brilliance Jinbei. Elle est installée dans la ville de Shenyang, une base industrielle traditionnelle située au nord de la Chine. 

En savoir plus sur la présence du Groupe Renault en Chine

Pouvez-vous nous en dire davantage sur le marché chinois des véhicules électriques ? 

F.P. - En 2018, le marché chinois des véhicules à énergie nouvelle (NEV) représentait 1,3 million de véhicules vendus, soit 3,6 % du marché automobile chinois. En raison des réglementations, il devrait rapidement dépasser les 5 %. Il est par exemple obligatoire de produire et de vendre un nombre minimum de véhicules à énergie nouvelle ; après 2020, le seuil fixé sera supérieur à 10 %. 

Le fait pour Renault d’être depuis 2011 un pionnier du véhicule électrique, d’avoir une gamme complète et d’être un leader reconnu en Europe (22,2 % de part de marché sur le marché des VE) est un atout majeur, notamment en termes d’image. Renault City K-ZE a par exemple complètement été développé selon les standards de qualité de Renault. Je suis convaincu que cela fera la différence par rapport à nos concurrents chinois et européens. 

En savoir plus sur Renault City K-ZE, le nouveau véhicule compact au design sportif taillé pour les usages citadins, destiné au marché chinois

 

L'ESSENTIEL à retenir

  • Pour atteindre l’objectif fixé par le plan stratégique Drive the Future de vendre 550 000 unités d’ici à 2022, une région entièrement dédiée à la Chine a été créée au 1er avril 2019. 
  • Avec 28,1 millions de véhicules vendus en 2018, la chine est le premier marché automobile au monde. 30 % des véhicules neufs y sont vendus. 
  • La Chine était en 2018 le quatrième marché du Groupe. 8 000 femmes et hommes y travaillent pour le Groupe. 
  • Renault se développe en Chine au travers de co-entreprises, appelées aussi joint-ventures : 
    – Dongfeng-Renault Automotive Company (DRAC) commercialise des véhicules particuliers de marque Renault ; 
    – eGT-NEV développe des véhicules électriques abordables ; 
    – Renault-Brilliance Jinbei couvre les véhicules utilitaires. 

Pour aller plus loin

Nouvelle Renault CLIO : plus technologique et connectée que jamais
Véhicules

Nouvelle Renault CLIO : plus technologique et connectée que jamais

20 mai 2019
Voir plus
Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie
Entreprise

Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie

17 mai 2019
Voir plus
La mobilité autonome en partage : de la fiction à la réalité
Innovation

La mobilité autonome en partage : de la fiction à la réalité

16 mai 2019
Voir plus