par Groupe Renault - Innovation

Le shopping se digitalise

Vous avez déjà réservé des places de cinéma sur votre téléphone ? Acheté un billet de train ou commandé sur un site de prêt à porter en ligne ? Alors vous êtes comme 67% des Américains, qui ont effectué un achat en ligne en 2013. A l’heure où internet s’invite partout, grâce à nos smartphones notamment, nos comportements d’achat évoluent. Et les entreprises ne s’y trompent pas. Petit tour du monde des nouvelles façons d’acheter (et de vendre) !

shopping en ligne

En France, plus d'1/3 des possesseurs de smartphone ont acheté sur internet ces trois derniers mois, contre 76% pour la Chine. L’e-commerce ne cesse de progresser, le showrooming avec (quitter un magasin après avoir comparé les prix sur smartphone) au point qu’un grand magasin de vêtements à Tokyo incite ses milliers de clients à se promener dans les travées, à essayer des modèles, à scanner des étiquettes avec leur smartphone, puis à quitter la boutique sans rien acheter, les commandes étant passées et payées en ligne par la suite via une application mobile.

Même si 10 % des ventes totales du retail devraient être réalisées en ligne en 2017, aujourd’hui 88 % des consommateurs font encore leurs achats hors-ligne. Le magasin reste un point de contact apprécié, qui doit répondre aux nouveaux comportements des consommateurs et se mettre sur la voie du digital.

Attirer le client en magasin…

A l’aide du Click & Collect qui se développe et se perfectionne comme chez Auchan qui lance le Click and Collect dans l’heure ou Monoprix qui étend ce service à son offre Mode : le client commande en ligne puis vient retirer ses articles en magasin. Un service gratuit.

Carrefour a opté pour la simplification de la corvée des courses en ouvrant un hypermarché connecté dans lequel tous les produits sont géolocalisés grâce à des puces NFC (Near Field Communication). Une application mobile, « C-où », permet de retrouver chaque produit dans les 11 300 mètres carrés d'étalages. Et pour vous simplifier encore plus la vie, l’application vous indique l’itinéraire le plus court à choisir d’après votre liste de courses : plus de raison d’errer dans les rayons pour trouver les œufs ! Une autre option est le caddy connecté et intelligent imaginé par un étudiant indien. A Villeneuve-La-Garenne (92), c’est tout un centre commercial, QWARTZ, qui est connecté pour réinventer l’expérience en magasin.

caddy

Mais est-ce que trop de digital « tuerait » la relation client ? Tesco a inauguré à Londres une « nouvelle » façon de dialoguer avec ses clients dans les rayons, via des étiquettes sur lesquelles le directeur du magasin dépose ses réponses et laisse ses coordonnées en évidence. Un retour aux basiques en somme.

… aller à sa rencontre….

On avait vu Tesco ouvrir des « shopping wall » virtuels dans le métro coréen ou l’aéroport de Gatwick (UK). En France, c’est un pure player, RueduCommerce.com, qui installe des « shopping walls » dans 5 gares d'Ile-de-France.

… lui offrir des expériences inédites…

Pour un shopping « où je veux, quand je veux et comme je veux » ludique et innovant, Kiabi lance une application Google Glass qui permet de prendre en photo un vêtement qui nous plaît dans la rue et de s’en voir proposer un similaire dans la collection Kiabi. La wish-list arrive sur le smartphone et il n’y a plus qu’à commander en un clic ou dans le magasin le plus proche. Simple comme bonjour !

… jusque dans son salon !

Enfin, pour les acharnés de l’achat en ligne, Amazon a lancé en avril Amazon Dash, la télécommande qui permet de faire ses courses dans son canapé ! Il s'agit d'un lecteur de codes-barres connecté au réseau et capable de scanner les produits ou d'enregistrer à la voix, grâce à la reconnaissance vocale, une liste de produits. Le Dash se charge ensuite d'envoyer le contenu du panier directement sur un smartphone ou une tablette (Android ou iOS) qui les commandera via l'application Amazon Fresh.

Et l'automobile alors ?

L’automobile n’échappe pas à ces nouvelles tendances y compris dans le haut-de-gamme : ainsi, à partir du 20 mai, BMW met en vente le BMW Z4 sur Vente Privée.Côté concessions, l’enjeu est d’attirer le chaland dans des magasins innovants, tels Audi City, la concession « digitale » sans voiture ouverte à Londres, Pékin ou Berlin.  Enfin, la voiture reste un espace temps dans lequel conducteurs et passagers restent peu sollicités. Un espace que les marques aimeraient conquérir. Si la voiture autonome rendra le conducteur disponible pour le shopping, des expériences sont d’ores et déjà menées, par exemple par BMW qui teste une application connectée proposant des coupons de réduction au conducteur. Celui-ci pourra se voir proposer des réductions sur le café servi à la prochaine station service ou sur les articles de sport du prochain magasin, etc…A suivre….

Tags: digital innovation observatoire renault shopping