par Valérie Calloch - Entreprise

Les femmes et les hommes : chefs d’orchestre de l’usine du futur de Renault !

Tags: usines

Avec des chefs de projets connectés, une personnalisation toujours plus poussée pour satisfaire les clients, des experts, des opérateurs, épaulés par les technologies de dernière génération… l’usine de demain a certainement une pièce maîtresse en son coeur : l’Humain !

Robots collaboratifs, chaîne de production adaptable, hyper connectivité des objets, chariots filoguidés (AGV), chariots élévateurs sans conducteur, contrôle qualité en temps réel, maintenance prédictive… Comment est orchestrée l’usine de demain ?

Plus agiles, plus réactifs et formés aux nouvelles technologies les opérateurs se concentrent sur des interventions à plus forte valeur ajoutée et profitent de ces innovations pour être délestés de certaines opérations.

Dans l’usine du futur les femmes et les hommes exercent de moins en moins de tâches pénibles, celles-ci ayant vocation à disparaître progressivement.

Les robots de dévracage, par exemple, facilitent la manutention en gérant la prise, la dépose et le vidage des pièces dans les bacs et fluidifient le process.  À l’usine de Cléon (France) pour permettre une plus grande agilité et minimiser les risques pour la santé, certains opérateurs sont équipés d’exosquelettes pour manipuler des pièces plus facilement.

Ces révolutions technologiques sont accompagnées par un dispositif de formation : le « Trust Management ». Basé sur le « parler vrai » le Trust Management invite chacun à demander librement de l’aide sur ce qui peut freiner son activité. Cette démarche invite les collaborateurs à plus d’autonomie et d’initiative. Elle stimule le travail en équipe.

L’objectif à fin 2017 est d’avoir déployé le « Trust Management » sur  l’ensemble des sites industriels et d’avoir formé tous les managers : des responsables d’équipe aux directeurs.

Le Manufacturing Renault en chiffres :

Les équipes Manufacturing comptent plus de 66 000 collaborateurs, 36 sites de production et 12 sites logistiques.

 

La richesse culturelle de nos sites, l’application de notre système de production et le déploiement des innovations partout dans le monde sont les clés pour entrer dans l’usine du futur ».
Jose Vincente de Los Mozos

 

En savoir plus : l’exosquelette, comment ça marche ?

L’exosquelette se présente sous la forme d’un sac à dos avec 2 bras mécaniques.
Il facilite le port de pièces allant de 5 à 15 kg.  Les intérêts sont multiples : aide à la manutention, diminution des efforts à fournir, amélioration de la mobilité des personnes en situation de handicap.

La structure suit et soutient les mouvements sans action supplémentaire. Son usage est intuitif : après une petite période d’adaptation et d’accompagnement, l’outil se maîtrise facilement et l’opérateur peut travailler en sécurité.

Tags: usines