par Groupe Renault - Sport

Les moteurs turbo historiques de Renault en Formule 1 pour le 50e GP de Silverstone

Une célébration toute particulière était organisée pour les fans de Formule 1 sur le circuit de Silverstone, en amont du 50e Grand Prix de Grande-Bretagne : le retour des moteurs turbo sur le tracé britannique.

Cela faisait 25 ans qu'ils n'y avaient pas pointé le bout de leur vilebrequin ! Renault en a profité pour exposer quelques-unes des monoplaces les plus marquantes de la première ère turbo : la RS01 de 1977, la RE40 de 1983 et la Lotus 98T de 1986. Romain Grosjean, pilote de Lotus F1 Team motorisé par le nouveau Renault V6 turbo en 2014, a effectué plusieurs tours au volant de la RE40 d'Alain Prost, qui l'avait porté à la victoire du Grand Prix de Grande-Bretagne en 1983.

Romain Grosjean et monoplaces Renault RS01, RE40 et Lotus 98T

En 1977 Renault entra dans l’Histoire de la Formule Un en devenant le 1er constructeur à aligner une monoplace propulsée par un moteur turbo. À l’époque la plupart des écuries utilisait des moteurs atmosphériques de 3,0 L.

Véritable pionnière, la Renault RS01, célèbre monoplace jaune propulsée par un V6 turbo de 1,5 L, a effectué ses grands débuts lors du Grand Prix de Grande-Bretagne 1977 aux mains de Jean-Pierre Jabouille.

Renault RS01 de Jabouille de 1977

monoplace de Formule 1 Renault

moteur turbo de Formule 1 Renault

Egalement de la partie, la Renault RE40, au volant de laquelle Alain Prost remporta le Grand Prix de Grande-Bretagne 1983. Equipée de la version bi-turbo du moteur V6 qui délivrait à l’époque 880 cv, c'est à son son volant que Prost s'imposa en France, en Belgique, à Silverstone et en Autriche et monta sur le podium à San Marin, Monaco et Brands Hatch.

Romain Grosjean au volant de la Renault RE40 de Prost de 1983

Romain Grosjean a pu prendre le volant de la Renault RE40. Lui qui est désormais l’un des rares pilotes à avoir conduit des représentantes des deux périodes turbo de la discipline, a déclaré : « Par endroits, j’ai ressenti la même chose qu’à bord d’une Formule Un moderne, tandis qu’à d’autres moments les sensations n’étaient pas du tout les mêmes. La principale différence réside dans la position de conduite : vous avez pleinement conscience d’être assis sur le train avant. Bien sûr, la souplesse du moteur diffère également beaucoup. Vous avez l’impression qu’il ne délivre aucune puissance quand tout à coup elle se fait sentir et vous procure de sacrées émotions !

Romain Grosjean et les monoplaces moteurs turbo à Silverstone 2014

La Lotus 98T, l’une des plus rapides voitures turbo jamais construites, pilotée par Ayrton Senna en 1986. Conçue juste avant la mise en place d’une bride sur les turbos, la 98T est équipée d’un moteur V6 Renault d’avant-garde dans son ultime configuration EF15. Délivrant plus de 1 000 cv en configuration course et atteignant la barre vertigineuse des 1 300 cv en qualifications, le moteur se révèle pourtant d’une souplesse remarquable. Plusieurs nouveaux systèmes ont également été installés, notamment une hauteur de caisse ajustable par le pilote et un système d’injection à eau. À ce jour, la 98T reste la Lotus la plus rapide jamais construite, atteignant les 346 km/h lors du Grand Prix du Mexique 1986.

monoplaces Renault à moteur turbo

crédits photo : DPPI

Tags: formule 1 moteurs RS01 turbo