Philippe Croizon visite le patrimoine de Renault Classic avec la Renault Type A

par Groupe Renault - RSE

Philippe Croizon sensibilise les collaborateurs de Renault Flins au handicap

Tags: flins handicap

A l’occasion de la journée internationale du handicap, Philippe Croizon- athlète reconnu, amputé de ses quatre membres- a sensibilisé les collaborateurs de Renault Flins au handicap. A travers son parcours, unique, il souhaite faire évoluer le regard sur le handicap souvent synonyme d’improductivité. Son leitmotiv, tout est possible ! Retour sur cette journée chargée en émotion et en humour.

Philippe Croizon est amputé de ses quatre membres à la suite d’un accident survenu le 5 mars 1994 à son domicile. Mais le handicap, loin d’être synonyme de contrainte pour lui, finit par ouvrir des perspectives inédites : en regardant l’exploit de Marion Hans à la télévision, l’idée lui vient de traverser la manche à la nage. Malgré les refus et l’incompréhension des gens, il relèvera ce défi en 2010 et reliera les côtes françaises et anglaises en 13h26mn. Depuis Philippe Croizon a réalisé d’autres challenges de taille comme relier les 5 continents à la nage ou participer au Dakar. « Le sport m’a vraiment construit et m’a aidé à comprendre qu’on pouvait aller vers les autres », voilà pour le côté sportif et le dépassement de soi !

Philippe Croizon visite le patrimoine de Renault Classic avec l'Espace R.S. et la Clio R.S.

Côté humain, l’homme est généreux en temps et en parole, accessible et plein d’humour. C’est une de ses armes fétiches pour briser la glace avec les autres. C’est également en plaisantant que chacune de ses idées ont vu le jour. Philippe Croizon évoque son accident, son renoncement, sa reconstruction, ses exploits devant les collaborateurs de l’usine de Flins. Un parcours qu’il raconte en détail avec l’auto dérision qui le caractérise pour nous démontrer que tout est possible même lorsque l’on traverse le pire. « L’impossible c’est avant tout nous et nos peurs qui nous paralysent ». En dépit de son handicap lourd, il considère que le pire reste le handicap invisible* car il suscite plus d’incompréhension de la part des gens.

Se fixer des objectifs pour se reconstruire

Il dit lui-même qu’il y a eu trois facteurs de résilience après son accident : sa famille et ses amis qui l’ont soutenu et lui ont permis d’être autonome, sa renaissance grâce au sport et enfin l’humour. Pour se reconstruire et sortir de son isolement, Philippe Croizon s’est alors fixé des objectifs. Le premier défi qu’il s’est lancé est de pouvoir marcher avec des prothèses pour les 50 ans de mariage de ses grands-parents. Et comme rien n’est impossible et bien... il y est parvenu !

Philippe Croizon en conférence à l'usine de Renault Flins

Une philosophie que partage le Groupe Renault et qui est le point commun à l’ensemble des actions visant à sensibiliser les collaborateurs au handicap. C’est ainsi qu’à l’occasion de la journée internationale du handicap, le 3 décembre dernier, tous les sites du Groupe se sont mobilisés pour faire retentir les témoignages, animer divers évènements afin que le handicap devienne visible et ne suscite plus de peur ou d’incompréhension.

_______________________________________________________________________
*Handicaps invisibles : asthme, diabète, dys (-lexie, -praxie, phasie, etc), épilepsie, narcolepsie (voire certains cancers, dépressions, etc).

Renault Flins se mobilise pour l’association Handicap 2000

Durant sa visite à l’usine, le passionné d’automobile qu’est Philippe Croizon a eu l’opportunité de visiter le patrimoine de Renault Classic. Il a ainsi redécouvert les modèles emblématiques qui ont marqués les 120 ans d’histoire de la marque. Mais sa venue à Flins a surtout été l’occasion de lui remettre un chèque de 3 000€, destiné à l’association Handicap 2000. Créée en 1994, cette structure, présidée par son père, vient en aide aux enfants amputés ou atteints de maladie génétique rare.

Philippe Croizon recevant un chèque de 3000€ de la part de Renault Flins, destiné à l’association Handicap 2000

Cette somme a été rassemblée grâce à l’élan solidaire des collaborateurs de l’usine qui ont effectué une course au profit de cette association. Grâce à l’application « Km for Change » chaque kilomètre parcouru a généré de l’argent au profit d’une association. Et oui parce que rien n’est impossible, Philippe Croizon a su toucher les collaborateurs de Flins au travers de son parcours, mais ces derniers l’ont également ému par leur geste.

Tags: flins handicap