par Marie CLARET-TOURNIER - Innovation

#greenstories : Renault, acteur de l’écosystème du véhicule électrique

Comment conjuguer des besoins croissants en énergie et en mobilité avec la lutte contre le réchauffement climatique ? Le Groupe Renault est aux avant-postes pour répondre concrètement à cette problématique.

Chez Renault, nous pensons que la solution réside dans le déploiement à grande échelle de la mobilité électrique, et que le développement de son écosystème en est un corolaire indispensable.

Les réseaux électriques, de plus en plus intelligents, font partie de l’écosystème du véhicule électrique. Découvrez 3 de nos co-innovations, disponibles pour faire coïncider l’offre et la demande d’énergie à chaque instant et au meilleur coût.

Bien sûr Renault est le pionnier et le leader du véhicule 100 % électrique en Europe. Il favorise le développement de cette nouvelle mobilité grâce à une gamme complète, accessible au plus grand nombre, toujours plus performante. Les véhicules électriques du Groupe seront également de plus en plus connectés et autonomes pour maximiser leurs atouts.

Mais proposer les meilleurs produits et services ne suffit pas pour déployer le véhicule électrique à grande échelle.

« La robustesse de l’écosystème du véhicule électrique créera les conditions décisives pour en faire un véhicule de large diffusion. C’est pourquoi Renault n’hésite pas à dépasser son rôle de constructeur automobile. » explique Gilles Normand, Directeur de la Division Véhicule Electrique du Groupe Renault.

Le Groupe Renault est engagé dans le dialogue et la co-construction de solutions avec l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème de la mobilité électrique : entreprises (qu’elles soient leaders de leur secteur ou start-ups), milieu académique, gouvernements, collectivités locales, institutions, etc. La convergence des actions de tous permet d’inciter de plus en plus largement à rouler en électrique, en facilitant la recharge, la circulation, le parking, en aidant à l’achat, etc.

Le véhicule électrique est au confluent de plusieurs univers, dont ceux de l’automobile, de l’énergie et des politiques publiques, notamment d’aménagement du territoire, … autant d’acteurs n’étant pas toujours habitués à travailler ensemble.

Pour Eric Feunteun, Directeur du Programme Véhicule Electrique du Groupe Renault, « Renault assume sa position de leader du véhicule électrique en créant des passerelles entre les différents domaines de son écosystème ».

Renault joue un rôle dans la chaîne de valeur de l’énergie, un rôle renforcé par la création de sa filiale Renault Energie Services. D’une part l’approvisionnement en électricité est une composante indispensable de la mobilité électrique. D’autre part les véhicules électriques Renault (notamment leur batterie) sont capables d’optimiser les flux électriques de leur environnement et donc de contribuer à équilibrer l’offre et la demande sur le marché de l’électricité. 

Les véhicules électriques Renault sont plus que des voitures. Grâce à eux, Renault agit pour encourager 3 transitions : vers la mobilité électrique, vers les énergies renouvelables et, bien sûr, la transition vers les smart grids (réseaux électriques intelligents), capable d’accélérer les 2 précédentes.

Pour développer cet aspect de l’écosystème du véhicule électrique, le Groupe Renault adopte une démarche d’open innovation. Il s’entoure de partenaires agiles, présents à des échelles plus ou moins locales, pour innover de façon ouverte vis-à-vis des autres acteurs du marché et sur un mode try and learn.

Le Groupe Renault innove dans le domaine de l’énergie. Les services conçus avec ses partenaires ont pour vocation à favoriser une électricité peu chère et bas carbone, rendre l’utilisation du véhicule électrique encore plus simple et abordable, voire faire baisser, à terme, son coût d’achat.

En voici 3 exemples :

Avec la start-up néerlandaise Jedlix, le Groupe Renault, qui en détient dorénavant 25 %, propose une application Smartphone de smartcharging (recharge intelligente), disponible aux Pays-Bas le 1er décembre 2017. Tenant compte des besoins de l’utilisateur, la recharge s’effectue quand l’offre d’électricité est plus abondante que les besoins sur le réseau, notamment lors d’un surplus de production des énergies renouvelables et aux heures où le tarif de l’électricité est le plus bas.

En partenariat avec la société néerlandaise We Drive Solar, Renault collabore au déploiement d’un service d’autopartage de ZOE et de stations de recharge intelligentes exclusivement alimentées par l’énergie solaire produite localement. Déjà disponible dans le Lombok, un quartier d’Utrecht (Pays-Bas), le système sera progressivement étendu à toute la ville.

Renault s’est associé avec la société britannique Powervault, spécialisée dans le stockage d’énergie domestique. Ensemble, ils donnent une nouvelle vie aux batteries des véhicules électriques, notamment dans les maisons équipées de panneaux photovoltaïques. Lorsque leurs capacités ne sont plus suffisantes pour une utilisation automobile, ces batteries deviennent des unités de stockage de l’électricité solaire produite localement, voire de l’électricité provenant du réseau classique pendant les heures creuses. Le système restitue ensuite cette électricité en fonction des besoins des habitants.

Renault Powervault batteries domestique vehicules electriques electric vehicle room domestic electricity storage systems

« Aux avant-poste de l’intégration de la voiture au réseau électrique, les offres de Renault et ses partenaires sont d’ores et déjà opérationnelles pour le grand public. » affirme Nicolas Schottey, Directeur de Programme Adjoint Nouveaux Business Energie du Groupe Renault.

 

Tags: #greenstories véhicules électriques