par Groupe Renault - Sport

Renault annonce le power-unit 2014 qui équipera ses partenaires en Formule 1

Dès 2014, la réglementation FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) va signer l’entrée de la Formule 1 dans une nouvelle ère. Cela suppose une révolution technologique majeure et constitue un nouveau défi pour Renault Sport F1 : développer un 1,6L V6 Turbo électrifié, c’est à dire un moteur thermique fortement downsizé, accouplé à un système de récupération d’énergie alimentant deux moteurs électriques. On parle maintenant de power-unit.

power-unit-2014

© Hubert Vincent/Pagécran

L'objectif de la nouvelle réglementation FIA est claire : rapprocher la recherche et les développements issus de la F1 des préoccupations des automobilistes et des nouveaux enjeux économiques et environnementaux tout en maintenant le spectacle et la compétition. Ce nouveau règlement est en phase avec la stratégie mécanique Renault :
- Un engagement sans équivalent dans les motorisations électriques
- Une amélioration continuelle du rendement des motorisations thermiques pour en réduire spectaculairement la consommation et les émissions de CO2.

Ce qui va changer en 2014

A partir de 2014, la F1 va connaître une des transformations technologiques les plus importantes de son histoire. Après 7 ans de gel des évolutions moteur, la nouvelle réglementation va remettre au premier plan le rôle des motoristes dans la performance des monoplaces. En plaçant à nouveau le moteur au coeur de la compétition, la discipline reine du sport automobile affirme plus que jamais son avant-garde technologique.

power-unit-2014-viry

© DPPI

Maintenir les performances et la puissance (750 chevaux), tout en consommant près de 40% de carburant en moins sur un Grand Prix, tel est le défi que les motoristes auront à relever dès 2014. Ils devront ainsi développer un power-unit (unité de puissance) constitué d’un moteur thermique fortement downsizé accouplé à un double système de récupération d’énergie composé de 2 moteurs électriques.

  • Downsizing : avec le passage d’une architecture V8 à V6, une réduction d’1/3 de la cylindrée, de 2.4L à 1.6L  et une suralimentation par turbo-compresseur, régime maximum limité à 15 000 tr/min
  • Double système de Récupération d’Energie (ERS) : il récupère à la fois l’énergie cinétique du véhicule (ERS-K) et l’énergie thermique issue des gaz d’échappement (ERS-H) grâce respectivement à 2 moteurs générateurs électriques (MGU-H et MGU-K).

power-unit-2014-viry-2

© DPPI

Les nouvelles limites imposées par le règlement FIA 2014 se divisent en 3 catégories :

  • Une double-limitation liée au carburant : avec d'une part la limitation de la quantité de carburant, puisque la quantité de carburant maximale embarquée en course passe à 140 litres; et d'autre part, une limitation du débit maximum de carburant, avec un débit instantané maximum de 140 litres par heure.
  • Une double-limitation du flux d'énergie électrique : limitation de la quantité d'énergie récupérée par tour et limitation de la quantité d'énergie électrique transformée en énergie propulsive.
  • Une limitation des coûts de développement et du nombre de moteurs par saison : 5 moteurs par pilote en 2014 , 4 à partir de 2015 (contre 8 aujourd'hui). Les technologies et matériaux utilisés doivent se rapprocher de ce qui se fait en série.

Renault, acteur majeur de cette mutation technologique

Avec 11 titres de champion du monde des constructeurs (en tant que motoriste ou écurie) et 151 victoires, Renault s'impose comme un acteur majeur du plateau. Renault a d'ailleurs largement contribué à l'établissement de la nouvelle réglementation en participant aux différents groupes de travail organisés par la FIA dès 2009.

power-unit-2014-schema

« A l’époque, le contexte était le suivant : perception d’un manque de proximité et de cohérence entre la technologie F1 et celle des véhicules de série sur les aspects économiques et environnementaux. Un profond changement de la F1 était donc nécessaire afin de réconcilier ces 2 réalités. » - Rob White, Directeur Général Adjoint Renault Sport F1, en charge de la technique.

Pour continuer à participer à cette compétition, Renault tenait absolument à ce que la F1 retrouve son image de technologie d’avant-garde, d’avant le gel de la réglementation moteur en 2007. Lors de ces groupes de consultation, Renault a proposé de baser notamment la compétition sur un critère “road relevant” (pertinence en application série). Il était vital de réduire les coûts de développement et de
se rapprocher de la technologie des véhicules de série : downsizing, suralimentation et réduction du régime moteur. Les 4 principes qui ont orienté la réfléxion de Renault : être "road relevant", garder le côté "show" spectaculaire, le rendement et l'efficience énergétique et la maîtrise des coûts.

Rendez-vous dans quelques mois pour plus de détails sur ce power-unit, qui va sans doute être une véritable révolution en formule 1 !

Tags: f1 fia power-unit 2014 renault