par Marine Berthier - Entreprise

Renault fête le 60e anniversaire de sa présence en Espagne

Les premières Renault ont foulé les routes espagnoles en 1902. Pressentant un fort potentiel du marché ibère, Louis Renault, fondateur de la marque éponyme, décide d’y ouvrir une filiale commerciale en 1908, car il ne voulait pas louper le coche (el coche dans le texte). On rappellera aux plus jeunes que longtemps l’Espagne fut le 2e marché de la marque.

Près de cinquante ans plus tard, une nouvelle étape dans l’aventure espagnole se dessine avec la création de la Société de Fabrication Automobiles SA (FASA) en 1951 qui préfigure le véritable tournant historique avec le début de l’activité industrielle de la marque en 1953. Au-delà des Pyrénées sortent des chaînes les premières 4CV. Cette année là, Valladolid voyait 707 voitures produites, au rythme effréné de 25 unités par jour. Depuis, ce sont 14 millions de voitures que nos voisins ont fabriqués.

L’Espagne est une terre de prédilection pour l’industrie de Renault puisque le pays va accueillir pas moins de 4 usines sur son sol. Valladolid a donné naissance à une petite sœur dédiée uniquement à la fabrication de moteurs (Valladolid Motores, 1964), Séville pour les boîtes de vitesse en 1965 et Palencia, une autre usine de fabrication (1978).

Revenons plus en détail sur chacune de ces usines et regardons leur parcours :

Valladolid, l'ainée

CG-et-le-roi

Après la 4CV en 54, l’usine a libéré de ses chaînes la Renault 5 en 1972, la première génération de Clio en 89 (les autres générations suivront en 97 pour Clio 2, 2006 pour Clio3). En 2003, l’usine obtient la fabrication du petit monospace Modus et poursuivra la saga en 2007 avec le Nouveau Modus accompagné du Grand Modus. Gage de l’enjeu industriel majeur que l’Espagne représente dans la stratégie de Renault, c’est en 2011 l’annonce de la fabrication de Twizy. Enfin et excusez du peu, le Roi lui-même est venu inaugurer la ligne de fabrication de Captur en compagnie de Carlos Ghosn. 

Valladolid Motores, la petite sœur

Valladolid-motors

Depuis sa création en 1964, ce sont plus de 21 millions de moteurs qui sont sortis de ses chaînes. Des diesels (K9K) des essences (K4, H4), le record de fabrication sera atteint en 2004 avec 1 071 018 moteurs fabriqués en une seule année.

 Palencia, l’autre usine

palencia

9, 11, 12, 14, 18, 19 et 21. Non ce ne sont pas les numéros du loto, mais par contre ils sont gagnants. Car les plus aguerris auront reconnu les modèles de la gamme Renault produits entre 1978, date de la création de l’usine et 1988, quand les voitures étaient encore des numéros.  En 1993, c’est au tour de Laguna de faire son entrée sur les chaînes, suivie de Mégane de 1994 à 2012 avec la troisième génération. L’année dernière, l'usine a fabriqué 14 millions de voitures depuis sa création.

Séville, c’est la boîte qu’elle préfère

200

Depuis 1965, l’usine a fabriqué plus de 22 millions de boites de vitesses de la JB en passant par la JH sans oublier la TL4 première boite de l’Alliance Renault-Nissan et en 2007 elle devient la première usine du groupe en terme de volume de fabrication de boites.

Avec ses 4 sites industriels, Renault en Espagne peut s’enorgueillir d’avoir produit plus de  14 millions de voitures, plus de 21 millions de moteurs presque 23 millions de boites de vitesses et aura vu passer dans ses rangs plus de 50 000 personnes.

Tags: espagne Palencia Séville twizy usines valladolid