par Groupe Renault - Événement

Renault & Jean Ragnotti, un losange à la place du coeur

Visage illustre de Renault en compétition, Jean Ragnotti fête cette année ses soixante-dix ans. Des années 1960 aux années 1990, celui que l’on surnomme « l’Acrobate » sillonna les rallyes et les circuits au volant de Renault célèbres. Retour sur les meilleurs moments de sa carrière.

Un talent précoce

Jean Ragnotti, né le 29 août 1945, se prend très tôt de passion pour la course automobile et a marqué son époque de son fameux coup de volant. Avant d’être un pilote chevronné, il lui faut faire ses preuves. Dès 6 ans, il conduit avec son père la Renault Juvaquatre familiale. Et après avoir passé son permis de conduire à 18 ans, il devient chauffeur routier et économise pour s’acheter « la » berline sportive du moment : une Renault 8 Gordini, qu’il va chercher directement à l’usine. Transformée par le « Sorcier », la berline à moteur arrière de la Régie est sa première voiture de course.

A partir d’octobre 1967, alors qu’il n’a que 21 ans, Jean Ragnotti commence à écumer les courses dans le Sud-Est de la France. Première course, premier succès ! Au rallye d’Istres, face à une concurrence féroce, Jean termine 3ème du classement général, mais surtout 1er de sa catégorie. Une légende était née ! Après ces débuts prometteurs, Jean Ragnotti participe, entre autres, à la Coupe Renault 8 Gordini en 1968. Les victoires s’accumulent, les saisons vont crescendo, et il devient pilote professionnel en 1971.

 

Ragno4

Le pilote cascadeur

Deux saisons plus tard, Renault Compétition lui propose de prendre le départ du Rallye de Monte-Carlo au volant de la toute nouvelle Renault 12 Gordini. C’est son premier contrat avec la Marque. Sur les circuits, il court en Formule 3 (1973) et Sport Proto (1974), puis intègre la Formule Renault Europe en 1975, dont il termine deuxième du Championnat. Il est également pilote pour Alpine, respectivement au Tour de la Réunion et au Tour de Corse en catégorie Groupe 4, au volant des Alpine A110 et A310. En parallèle de sa carrière, le magazine Echappement lui propose en 1973 d’écrire des articles ainsi que le « Journal de Ragnotti », un carnet personnel intégré au mensuel.

Le coup de volant de Jeannot est remarqué par Rémy Julienne : il devient cascadeur pour de nombreux tournages en Italie, France et Espagne, entre 1974 et 1981. Il incarne entre autres la doublure d’Alain Delon et de Jean-Paul Belmondo. Puis il arrête les cascades de son propre chef pour se consacrer définitivement à la course. À la fin des années 1990, Luc Besson fait appel à son pilotage de précision pour mener des voitures dans la saga « Taxi ».

Pilote officiel de Renault

L’année 1977 est celle de la consécration : pilote officiel de Renault, il honore son contrat en décrochant le titre de champion de France de Rallycross sur Alpine A310 V6, dont il remporte toutes les manches ! L’année suivante, il pilote la Renault-Alpine A442 Turbo aux 24 Heures du Mans 1978 en compagnie de Guy Fréquelin, Jean-Pierre Jabouille, et José Dolhem. Ensemble, ils y décrochent la quatrième place. Jean récidive avec Bernard Darniche en 1979, terminant cinquième et premier de la catégorie Groupe 6. Il s’illustre aussi en Championnat Supertourisme, dont il décroche le titre en 1988 au volant de la Renault 21 Turbo 4X4.

Ragno10

S’il réussit sur circuit, Jean Ragnotti préfère définitivement le rallye. Il y est extrêmement populaire auprès du public, où il ravit les spectateurs par ses dérapages contrôlés. Ses surnoms sont au diapason, comme « l’Acrobate » ou « le Négociant en Virages ». Les bombinettes qu’il pilote lui rapportent deux titres de Champion de France des rallyes : en 1980 avec les Renault 5 Alpine et 5 Turbo, et en 1984 avec la seule Renault 5 Turbo.

Une carrière exceptionnelle

Tout au long de ses vingt-trois années de compétition, dont vingt en compagnie de Renault, Jean Ragnotti s’aligne sur quarante-trois manches du Championnat du Monde des Rallyes. Il a remporté le Monte-Carlo en 1981 et deux fois le Tours de Corse en 1982 et 1985. Il signe également d’excellentes places, que ce soit au Rallye de Côte d’Ivoire, de l’Acropole en Grèce, ou sur les routes du Rallye de San Remo.

Ragno1 Ragno2 Ragno3

Jean Ragnotti grave également son nom dans le marbre du Championnat de France des rallyes, avec deux titres de Champion de France, et quatre titres de Champion dans la catégorie 2 roues motrices. Jeannot, c’est enfin une longévité hors du commun dans le rallye : il est encore 8ème du Championnat en 1995, à 50 ans, au volant de la Renault Clio Maxi ! L’année précédente, il remportait son dernier titre en 2 roues motrices, avec la Renault Clio Groupe A. La saison 1996 est sa dernière : il arrête sa carrière, quelque peu lassé par la compétition.

Ambassadeur du Losange depuis 1997

Jean quitte alors la compétition mais reste fidèle à Renault. La marque lui rend hommage en lançant en 2002 une série spéciale de la Renault Clio R.S. 2.0 L. Plus que jamais showman, il participe aux événements compétition de Renault comme les fameuses World Series by Renault (WSR). Ses démonstrations de pilotage prouvent qu’il n’a rien perdu de son fabuleux coup de volant, notamment dans le baquet de la Renault 5 Maxi Turbo depuis 2004, .

Ragno5 Ragno7

En 2013, la Marque lui confie le soin de conduire une Renault 5 Turbo sur le circuit de Monaco, tandis que la vedette révélée ce jour-là à la presse est TwinRun, sa lointaine descendante. Ouvreur de nombreux rallyes, Jean Ragnotti court toujours, en catégorie Historique : il a ainsi remporté par trois le Rallye d’Automne La Rochelle (2007, 2009 et 2012), et le Critérium des Cévennes en 2013, au volant d’une Alpine-Renault A110 1800 Groupe 4.

 Ragno8

 

Chapeau Jeannot !

Rallyman dans l’âme, pilote complet et éclectique, auréolé de huit titres de Champion dans diverses catégories, Jean Ragnotti a autant usé le macadam des circuits que les pistes de rallyes, rallye-raids ou rallycross. En propulsion, en traction, en monoplaces, en prototypes, en voitures de rallyes, il a tout conduit, et avec une aisance déconcertante : « Quelque soit le modèle dans lequel je monte, j’arrive à être performant au bout de quelques tours seulement ». Une capacité d’adaptation qui se vérifie encore en 2015 : aux WSR organisées sur le circuit du Mans, Jean Ragnotti a ainsi révélé au public la toute nouvelle Renault Mégane GT.

Ragno9

Proche du public, il ne renonce jamais à signer un autographe, même à quelques secondes du départ d’une spéciale : « C’est mon côté décontracté. J’ai toujours beaucoup plaisanté. Je n’ai jamais vraiment connu la pression. Mais attention : à partir du décompte qui donne le départ de la course, ma concentration devient maximale ». Par sa carrière exceptionnelle et sa popularité, Jeannot marque avec panache et talent la compétition automobile française.

Tags: anniversaire ragnotti