par Maxime Cannesson - Véhicules

Renault Kadjar : l’élégante aventure (2/2)

Pour cette deuxième journée d’essais, le staff Renault nous offre l’occasion de mettre à l’épreuve notre Renault Kadjar avec un tracé au cœur du désert de Bardenas. En sillonnant les chemins caillouteux et sablonneux de ce parc naturel, nous sommes très rapidement conscients des capacités du nouveau venu de la gamme Renault.

Le Kadjar en plein Far-west

Le parcours est plutôt simple puisque nous avons comme consigne de suivre les indications GPS de notre tablette R-link 2 qui s’avère parfaitement efficace et pratique. Le Kadjar avec ses 4 roues motrices se révèle très agile et plutôt véloce quand les pentes se durcissent. Et cela se vérifie dès les premiers mètres avec une portion boueuse. L’électronique gère automatiquement la répartition sur les 4 roues et c’est un véritable jeu d’enfant de traverser les zones où la motricité est plus faible.   Les roues 17 pouces s’adaptent parfaitement au type de terrain emprunté et cela se ressent immédiatement en matière de confort. Et même lorsque l’allure s’intensifie, le Kadjar reste très bien équilibré.  

7 6 23

Taillé pour l’évasion

Avec le moteur diesel 1.6 Dci 130 ch, le Renault Kadjar à transmission intégrale affiche de belles prétentions. En effet, le couple est au rendez-vous ce qui est particulièrement appréciable quand  nous revenons sur une route normale pour terminer notre boucle.   Produit et assemblé non loin de là,  dans l’usine Renault de Palencia. Le Kadjar nous donne entière satisfaction dans l’ensemble. Maniable en ville et confortable sur route pour les longs trajets, ils présentent en plus toutes les qualités d’un crossover. Après le succès de son petit frère, le Captur, souhaitons au Kadjar la même réussite.

21 22

Par Antoine Lefort 

Tags: crossover espagne essai essais Kadjar suv urbain