par Groupe Renault - Design

Renault ZOE confidentiel #1 : rencontre avec son designer

Notre blog vous livre les secrets de la conception de Renault ZOE. Première étape naturelle : le Design. Quelles ont été les principales inspirations de la nouvelle citadine 100 % électrique de Renault ? Son "papa" Jean Semeriva nous en dit plus.

Avant de dessiner ZOE, Jean Semeriva a entraîné son coup de crayon et de palette graphique sur des véhicules agricoles avant d'enchaîner sur l'utilitaire Master, Mégane Renault Sport (l'actuelle) et en toute logique sur le show-car ZOE Preview qui fut présenté au Mondial de Paris 2010.

Comment a démarré le projet ZOE ?

Jean Semeriva : Le projet a démarré comme tout projet Design chez Renault, avec une compétition impliquant des designers intérieur et extérieur. Tous les 15 jours les propositions les moins pertinentes étaient éliminées au fur et à mesure. Je parle bien du projet ZOE car j’ai également dessiné ZOE Preview. Ce show-car était un travail particulier car il fallait montrer la voiture pour la première fois, créer de l’envie de l’attente. Il y avait des différences au niveau des portes, des mouvements de carrosserie. Il ne fallait pas décevoir.

Aujourd'hui, quand on découvre ZOE, trois mots viennent à l’esprit : agilité, fluidité et émotion. Agilité parce que la masse a été travaillée en ce sens. On a voulu quelque chose de moderne, s'inscrivant bien sur la route et bien campé sur ses quatre roues. Quand on la regarde, la voiture est dirigée vers l’avant. On a aussi voulu lui donner quelque chose d’animal, de malicieux.

Quelles ont été vos principales inspirations ?

J.S. : La cohérence est importante dans le dessin d’une voiture. Il ne fallait pas partir dans une rupture totale, mais d'un autre côté, ce n’était pas n’importe quelle voiture. Au lieu d'illustrer un registre formel électrique, comme on peut l'imaginer pour un aspirateur ou un rasoir, ou d'illustrer l'éclair ou l'étincelle, nous avons voulu dessiner une voiture faite de mouvements. L'idée principale est que ZOE n'ait pas de coins, et quand un mouvement suggéré par une ligne s'arrête, un autre commence.

Avez-vous dû faire face à des contraintes spécifiques ?

J.S. : Dans l'absolu, il n’y a pas eu beaucoup de contraintes liées au fait que ZOE soit un véhicule électrique ou une citadine. La batterie sous le plancher a nécessité de légèrement relever les sièges et donc le toit. Mais nous avons travaillé de concert avec les ingénieurs pour minimiser ce genre d'impact. De son côté, le moteur électrique prend un peu moins de place qu’un moteur conventionnel ce qui a aussi joué sur le design de l'ensemble. Nous sommes vraiment allé vers la simplicité.

Et voilà le charmant résultat ! Dans notre prochain épisode "Renault ZOE confidentiel" nous partirons en Suède pour en savoir plus sur les coulisses des ses essais grand froid.

Tags: design électrique renault zoe