Dans un contexte d’internationalisation de nos activités, au sein d’une industrie automobile en constante évolution, la gestion dynamique des compétences est au cœur de notre politique RH. Notre objectif est aujourd’hui de disposer des compétences nécessaires à la réalisation de notre stratégie, tout autant que de renforcer l’employabilité de nos collaborateurs.

Une politique RH adaptée aux enjeux de l’industrie automobile 

Renault développe une gestion dynamique des compétences qui vise autant à s’assurer que l’entreprise dispose des compétences nécessaires à la réalisation de sa stratégie qu’à renforcer l’employabilité de ses collaborateurs.

Concession RSM en Corée

Chaque métier de l’entreprise planifie donc les compétences dont il aura besoin à l’avenir et à quel endroit dans le monde.
Les compétences dites « critiques », celles dont l’entreprise aura besoin demain, entrainent des actions de formation ou de recrutement.  Nous avons notamment besoin pour développer  les voitures de demain de compétences dans les domaines de l’énergie, du secteur électronique, électrique, électromécanique, numérique et tous ceux qui concerne l’éco-conception et le recyclage.
Les compétences dites « sensibles », dont le besoin diminue pour l’entreprise, nécessitent de préparer des plans de reconversion.
Enfin, l’entreprise maintient et consolide les compétences dites ‘stables’.

En 2014, Renault a recruté près de 9 834 personnes dans le monde, en CDI et CDD, pour accompagner son développement international et préparer l’avenir.

La formation 

Afin de développer les compétences de nos salariés, nous mènons des actions de formation qui répondent aux besoins de l’entreprise et contribuent à l’employabilité de nos collaborateurs tout au long de leur vie professionnelle.

Salariés Renault à Tanger

L’offre du Groupe couvre tous les domaines de la formation professionnelle.
Des écoles des métiers assurent dans chaque site une formation professionnelle au plus près des besoins en compétences clé. Des actions de formation plus individuelles favorisant le développement personnel ou l’acquisition de compétences linguistiques ou transversales viennent compléter le dispositif mis en place dans les écoles métiers.

Au cumul, près de 3 millions d’heures de formation ont été dispensées.