RSE | 23 septembre 2020

Trophées des femmes de l’Industrie : Delphine de Andria consacrée « femme internationale » de l’année

2 min
Delphine de Andria, Directrice des programmes de la région Afrique Moyen-Orient Inde Pacifique du Groupe Renault, a été récompensée lors de la Cérémonie des Trophées des femmes de l’industrie 2020, organisée par le magazine français L’Usine Nouvelle. Sa capacité à fédérer les équipes d’une région forte de 110 pays, concentrant la moitié de la population mondiale et près du quart des ventes d’automobiles, a été saluée et lui a permis d’obtenir le prix de la « femme internationale » de l’année.
par Valérie Calloch

Que ressent-on en recevant un tel trophée ? 

Cela me fait très plaisir et je souhaite le dédier à l’ensemble des équipes avec lesquelles je travaille depuis près de 4 ans au sein de la région AMI Pacifique (Afrique Moyen-Orient Inde Pacifique). Je les remercie vivement pour leur engagement et cette confiance mutuelle qui nous permet de faire fructifier l’extrême variété de ce territoire qui ne regroupe pas moins de 110 pays ! Cette diversité de cultures et d’interlocuteurs a été riche d’enseignements. Rester ouvert à l’autre et se mettre « dans sa peau », accepter nos différences mais cumuler nos forces pour en tirer le maximum. C’est devenu pour moi un état d’esprit permanent, un réflexe y compris dans ma vie personnelle. 

 

Parmi tous les lancements que vous avez réalisés, que ce soit à la direction du produit ou aujourd’hui en tant que responsable des programmes de la région, quel a été celui qui vous a le plus marqué ?  

Il y en a eu plusieurs évidemment ! Je me souviens de la vive émotion que j’ai ressentie lorsque Clio 3 a été consacrée « voiture de l’année » au salon de Genève en 2005 à l’époque où j’étais chef de produit. Plus récemment, j’avoue avoir été très fière du succès du lancement de Triber en Inde. Lorsque je suis arrivée à mon poste, le projet était encore en gestation et grâce à la coopération étroite entre le pays et la région, au dépassement des équipes sur place, nous avons réussi à ce qu’un nouveau concept de véhicule de moins de 4m de long offrant jusqu’à 7 places trouve immédiatement sa place dans le marché !

Mais mon plus grand motif de satisfaction est lié aux femmes et aux hommes ou comment, en créant un véritable esprit d’équipe, on parvient à résoudre tous types de difficultés et à atteindre nos objectifs. Quelles que soient les nationalités avec lesquelles je travaille, que ce soit « en présentiel » ou à distance, je déploie une grande énergie à maintenir en permanence un esprit de bienveillance et de cohésion tout en assurant un niveau d’exigence élevé. Et quel plaisir de recevoir des mails spontanés d’anciens collaborateurs, à l’occasion d’une mobilité par exemple, me remerciant pour le travail accompli ensemble. 

 

Vous participez depuis plusieurs années à des programmes de mentorat au sein de l’association « elles bougent » et également dans le réseau Women@Renault, qu’est-ce qui vous motive ? Quels conseils font le plus écho parmi ces jeunes femmes que vous accompagnez ?  

J’aime transmettre la passion de mon métier, en particulier aux jeunes femmes car elles sont encore nombreuses à hésiter à faire carrière dans l’industrie. Je leur explique, par exemple, qu’un groupe comme le Groupe Renault offre l’opportunité d’exercer différents types de métiers et qu’il est tout à fait possible de concilier sa vie professionnelle avec une vie de famille épanouie.

Au sein de Renault j’aime également partager mon expérience avec celles d’autres femmes et notamment au sein des pays de ma Région car cela rend les échanges encore plus riches en y ajoutant la dimension de la diversité culturelle. Je leur conseille de définir leur propre mode de management, de rester « elles-mêmes » et de fédérer les équipes avec lesquelles elles travaillent autour d’un objectif commun.

On me demande parfois ce qui me donne cette énergie communicative. Je dirais que les miens m’inspirent. D’abord je pense à ma mère qui s’est occupé « à plein temps » de ses quatre enfants et a tout donné pour nous avec une grande générosité. Cela a sans doute impacté mon mode de management... Mon épanouissement passe par l’équilibre que j’ai toujours essayé de garder entre ma vie professionnelle et ma vie personnelle. Partager des moments forts en famille, à travers des voyages aux quatre coins du monde, est également source d’inspiration pour moi comme pour mes enfants ! Finalement, pour que ma carrière soit un succès, il est important pour moi de ne rien sacrifier 

Pour aller plus loin

ESSAI DU RENAULT CAPTUR E-TECH PLUG-IN HYBRID PAR LAURENT HURGON, PILOTE RENAULT SPORT
Véhicules

ESSAI DU RENAULT CAPTUR E-TECH PLUG-IN HYBRID PAR LAURENT HURGON, PILOTE RENAULT SPORT

21 octobre 2020
Voir plus
Dacia Spring Electric : la première voiture électrique de Dacia
Véhicules

Dacia Spring Electric : la première voiture électrique de Dacia

20 octobre 2020
Voir plus
ESSAI DE LA RENAULT TWINGO ELECTRIC PAR CHARLOTTE BERTON, PILOTE PROFESSIONNELLE
Véhicules

ESSAI DE LA RENAULT TWINGO ELECTRIC PAR CHARLOTTE BERTON, PILOTE PROFESSIONNELLE

19 octobre 2020
Voir plus